4 Matching Annotations
  1. Feb 2019
    1. Par facilité, nous parlerons donc du numérique.

      digital versus numérique

      Quelques années plus tard, je concède que j'aurais dû faire le choix de digital. Sur ces aspects, voir ce texte : 10 raisons de préférer digital

    2. La documentation ne disparaît pas avec le numérique, et encore moins avec le Web

      Début de l'expérience

      Bienvenue sur la partie commentaires et annotations de l'ouvrage. N'hésitez pas à me solliciter et à poser des questions. Rien que la première phrase peut poser déjà des questions. En premier lieu, faut-il parler de numérique ou de digital ?

  2. Jan 2019
    1. Lumières et la grande tradition de l'humanisme européen pourraient se reconduire dans des médias sociaux soumis à un impératif implacable de monétisation des données et qui vivent au rythme des rapports trimestriels aux investisseurs. Parce que « l'engagement » est la clé de sa survie économique, la plateforme sert les intérêts privés de ses utilisateurs et leurs satisfactions immédiates.

      *autorité versus popularité" A mon sens, ici il faut rappeler aussi les changements progressif de régime documentaire avec un web notamment depuis le passage au web 2.0 ou web social qui repose surtout sur la popularité plus que l'autorité, et notamment l'autorité scientifique. Sur ce point, je crois que Pierre avait entrevu de façon trop positive le fait qu'on allait avoir des chercheurs un peu star dans World Philosophy... or, le starification place plutôt des vulgarisateurs dans le meilleur des cas, et pour beaucoup pas mal d'escrocs ou d'usurpateurs, ou tout au moins des personnes qui se positionnent de manière peu complexe, type positif versus négatif. Comment dépasser l'opposition simpliste? Parmi les pistes, le retour à la critique construite.

    2. Dit-on d'Érasme qu'il fut un humaniste imprimé ?

      Sur Erasme A ce sujet, Erasme fut parfois critique avec l'imprimé ou plutôt les imprimeurs qu'il accusait d'imprimer sans discernement. Du coup, il déplorait déjà un effet de masse informationnelle problématique. J'en parle un peu dans "les humanités digitales" en reprenant aussi la métaphore d'Erasme mais en disant :"La question des humanités digitales dépasse par conséquent la seule vision informatique adossée aux sciences humaines et sociales. Réduire cette histoire à l’apparition des outils informatiques et à leur utilisation par les chercheurs en sciences humaines et sociales ne permet pas de comprendre les filiations ainsi que les nombreuses tentatives interdisciplinaires et transdisciplinaires qui ont permis d’introduire des méthodes de compréhension et d’analyse nouvelles. Réduire les humanités digitales à l’introduction de l’informatique équivaudrait à réduire les humanités elle mouvement humaniste à l’emploi du latin comme langage commun à l’époque d’Érasme (1466-1536)." Du coup, parfois, Erasme fut plus un humaniste "dé-primé" d'ailleurs...