3 Matching Annotations
  1. Apr 2020
    1. Oui, c’est tout le problème des sites de rencontres. Même pour les gens qui séduisent dans la vie. Quand on est sur un site de rencontres, dans une grande ville comme Paris, on peut vraiment parler à 50 personnes. Mais parler à 50 personnes est forcément voué à l’échec, on ne peut pas plaire à 50 personnes ni séduire 50 personnes. Ce serait comme rentrer dans une rame de métro pour un mec et penser qu’il peut séduire toutes les nanas qui sont là. Une peut-être, mais c’est tout. Et c’est pareil pour un site de rencontres. Mais puisqu’on est sur un site réservé à ça, on oublie que la séduction n’est pas universelle et on interprète mal les râteaux. On finit par s’auto-dévaloriser, beaucoup plus qu’il ne faudrait et ça fait des petits ravages psychologiques. C’est aussi ce qui crée l’addiction. Parce que si on n’arrive pas à séduire, on veut dépasser ça, on est dessus de plus en plus et on devient addict sans s’en rendre compte.

      L'auteur ne s'appuie que sur sa propre expérience en émettant une succession d'idées liée à son analyse personnelle.

    1. Le work-life balance restera certainement un vœu pieux de la DRH au bénéfice du work-life blending qui privilégie la fusion, et non plus l’équilibre, entre vie professionnelle et vie privée.

      Point de vue de l'auteur.

    1.  On réduit l’attention à un état d’alerte permanent : les systèmes techniques nous poussent à répondre immédiatement aux stimulis, complète Yves Citton, professeur de littérature à l’université de Grenoble Alpes. La logique de la connexion implique toujours une pression de la rapidité et cette pression écrase ce qui, pour Deleuze ou Bergson, était essentiel à l’intelligence, à savoir un certain écart entre le stimulus et la réponse. 

      Nos capacités attentionnelles poussées à l'extrême pirate le cerveau, le rend moins performant. C'est la conclusion intéressante de cet article qui ne s'est pas contenté de détailler les techniques malveillantes utilisées par certains ingénieurs.