7 Matching Annotations
  1. Apr 2020
    1. Le télétravailleur doit donc avoir les moyens de répartir son temps entre les diverses tâches qu’il a à accomplir dans le cadre de son travail et sa vie personnelle.

      C'est l'entreprise qui doit fournir au salarié les moyens pour accomplir sa tache. Charge à lui de s'organiser L'auteure n'est pas favorable au télétravail

    2. Ces collaborateurs peuvent subir un stress « technologique » liés à la relation à distance et aux outils numériques mis à la disposition pour l’entreprise. Le télétravailleur est isolé et la solitude engendrée peut dans des cas extrêmes provoquer un sentiment d’exclusion et un stress.

      L'auteure ne considère pas le télétravail comme une solution:

      Argument 1:stress techno vis à vis des outils du télétravail Argument 2: Isolement du salarié

    3. « Le télétravail est une forme d’organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l’information, dans le cadre d’un contrat de travail et dans laquelle un travail, qui aurait également pu être réalisé dans les locaux de l’employeur, est effectué hors de ces locaux de façon régulière ».

      Définition

    4. Télétravail et burn-out

      Titre neutre. L'auteure va interroger les liens entre le travail à distance et le burn-out

  2. Mar 2020
    1. Télétravail et burn-out

      titre à première vue simple, mais qui cache la relation de cause à effet entre le télétravail et le burn-out.

    2. Télétravail et burn-out

      Nous avons là un titre simple, mais en apparence seulement. Car la liaison grammaticale établie entre les deux termes "télétravail" et "burn-out" dit déjà que l'auteure fait l'hypothèse d'une causalité, ou au moins d'une corrélation, entre ces deux notions. En l'occurrence, le télétravail pourrait conduire au burn-out. C'est la position que va ensuite défendre l'auteure.

      Précisons d'ailleurs que, dans le corps de l'article, l'auteure aborde d'abord la question du burn-out, puis seulement celle du télétravail. On pouvait donc s'attendre à ce qu'elle intitule son article "Burn-out et télétravail". L'inversion des termes me semble dès lors très significative de la direction de la corrélation.

      En bref : on a, dans ces deux mots et leur liaison, tout l'article en résumé. Le télétravail n'est pas une réponse satisfaisante au burn-out mais, au contraire, le télétravail peut mener au burn-out là où il est censé le soigner.