60 Matching Annotations
  1. Apr 2020
    1. Après les Mooc, la classe inversée semble être devenue le nouveau credo des grandes écoles et universités. Effet de mode ou enthousiasme pédagogiquement fondé ?

      Voici la problématique posée par l'auteure.

    2. Après les Mooc, la classe inversée semble être devenue le nouveau credo des grandes écoles et universités. Effet de mode ou enthousiasme pédagogiquement fondé ?

      La problématique de l'article

    3. #4 En quoi cela modifie-t-il les rapports entre étudiants et enseignant ?

      Pour la première fois, l'auteure a choisi une question ouverte qui appelle plus à induire une réflexion chez le lecteur sur le lien causal de l'application de la classe inversée dans les rapports entre enseignants et étudiants qu'à se demander si elle présente un bouleversement pédagogique. On peut supposer qu'il s'agit ici d'un thème assez secondaire.

    1. L’appel de la liberté se fait entendre dans le management, mais une fois encore les managers naviguent de Charybde en Sylla : comment concilier la demande de plus de liberté de mouvement de certains collaborateurs, avec la nécessité de produire plus de résultats en respectant plus de normes ? Avec, à l’horizon, cet impératif de recréer du sens, de refonder l’autonomie du travail dans des organisations kaléidoscopes…

      Question argumentative. L'autrice pose le problème qui occupe sa réflexion et qui induit le thème du débat. La question reformule les problématiques énoncées en début de texte.

    2. Comment manager en confiance ? Doit-on libérer ses collaborateurs des contraintes de l’ancien monde ? Ou faire usage des outils de transparence numérique pour mieux les piloter à distance – tout en les surveillant – afin de produire plus de résultats ?

      La problématique exprime la question argumentative c'est-à-dire que l'autrice se demande quel management est le plus judicieux : le management basé sur la confiance ou l'utilisation des outils numériques pour "surveiller" le travailleur en vertu d'une amélioration de la production.

    1. Le numérique nous fait-il perdre la mémoire ?

      Titre et thème général de l'article.

    2. Le Web, super-mémoire du mondeSurtout, ordinateurs, smartphones et tablettes permettent d’accéder en un clin d’œil à la super-mémoire du monde qu’est devenu le Web et d’y treuiller à tout moment des savoirs « copiables et collables » qu’il n’est plus indispensable d’apprendre par cœur. Depuis la fin du XXe siècle, le processus d’extériorisation de la mémoire humaine, jadis lent et progressif, s’est donc brusquement accéléré et massifié.

      Le web vu comme super-mémoire du monde qui met à notre disposition une infinité d’informations. Notre mémoire s'extériorise et donc s'affaiblit. La mémoire externe nous "dépossédant" de nos propres mémoires, internes.

    3. D’où les multiples « prothèses » physiques (parois de grottes, os, cailloux, tablettes d’argile ou de cire, peaux animales traitées, rouleaux de papyrus, parchemins, papiers, microprocesseurs…) utilisées par les sociétés humaines, au fil des siècles et des innovations technologiques, pour démultiplier la puissance et pallier les défaillances de cette fonction cognitive qui nous permet d’enregistrer, synthétiser, conserver et récupérer des informations.

      Le faisons-nous parce que la mémoire a besoin de prothèses ou parce que nous ressentons le besoin de laisser une trace? Probablement les deux, et de tout temps, comme nous le rappelle l'auteur. Les supports externes "palliatifs" ne sont pas nouveaux et ce débat sur la question de leur impact sur le développement d'une pensée analytique et critique se nourrissant de la mémoire est un vieux débat.

    4. Nous confions de plus en plus le soin à des appareils d’enregistrer les informations à notre place. Le fait de se reposer sur les technologies numériques pourrait permettre à notre cerveau de se consacrer à d’autres tâches. Mais cela ne risque-t-il pas, à terme, d’affaiblir notre mémoire ? Enquête auprès de spécialistes du sujet.

      La thématique de l'article est, d'emblée, clairement exposée : le fait de déléguer un stockage important d'informations à des outils numériques, ne risquerait-il pas d'amenuiser les capacités de notre mémoire, au lieu de libérer un espace de traitement supplémentaire ? Nous avons d'emblée la question argumentative de l'article.

      Cet article est présenté sous la forme d'une enquête auprès de spécialistes du sujet : Francis Eustache, Neuropsychologue, Bernard Stiegler, Philosophe et Jean-Gabriel Ganarcia, Professeur d'informatique

    1. Outre l’informatique et la robotique, quels sont les sujets que je pourrais enseigner grâce à la robotique ? Quel type de connaissances et de compétences les élèves abordent lorsqu’on travaille sur des projets robotiques ? Quel est le rôle de l’enseignant dans la mise en œuvre de ces projets ? Et enfin, a-t-elle un impact réel sur les résultats scolaires des élèves ?

      Questions argumentatives

    1. Il y est question de déterminer si les nouveaux outils modifient ou pas les comportements de lecture.

      Thématique: les comportements de lecture avec les nouveaux outils technologiques. Ce dont l'auteur du texte a choisi de parler spécifiquement en se basant sur l'émission.

    2. « la lecture change, nos cerveaux aussi »

      Thème général de l’émission

    3. La lecture sur papier est plus efficace que la lecture sur écra

      Il s'agit d'une affirmation.

    4. « la lecture change, nos cerveaux aussi »

      A travers son article, Clément Solym se fait le rapporteur d'une émission radiophonique qui s'intitule Tout s'explique et qui a proposé de traiter le thème suivant : "la lecture change, nos cerveaux aussi". La formulation du thème suppose une corrélation entre l'évolution de notre pratique de la lecture et l'évolution de la structure de nos cerveaux, très certainement quand on considère la zone sollicitée lorsque l'on effectue la tâche qui est traitée ici. Ainsi, on peut se demander si l'évolution de la pratique de la lecture peut avoir une influence sur la structure de nos cerveaux. On connaît la plasticité du cerveau des enfants, par exemple, alors il est intéressant de se demander si le support - papier ou écran - peut avoir une quelconque influence sur cette pratique. Cependant, il est également intéressant de se poser la même question pour les adultes - en sachant que l'article ne précise pas, par la suite, qui sont précisément les sujets de l'expérience menée.

    5. Il y est question de déterminer si les nouveaux outils modifient ou pas les comportements de lecture.

      Question argumentative

    1. Les sites de rencontres, Stéphane Rose les a pratiqués durant des années. Pour lui, ils incarnent la misère sexuelle.

      Thème du débat

    1. Intitulé « L’articulation entre productivité et inclusivité » ce rapport OCDE (Éditions OCDE-2016 Paris) analyse les causes profondes de ces deux problématiques, en examinant les liens qui les unissent et les moyens d’y répondre dans le cadre d’une action cohérente en investissant, entre autres, dans les compétences individuelles. Le rapport met également en lumière les nouveaux défis que pose la montée en puissance de l’économie numérique en termes d’emplois et de compétences.

      Dans cette partie intitulée nouveaux défis, l'auteur introduit la troisième variable étudiée dans la problématique de cette article, à savoir la montée du numérique et des nouvelles technologies. L'article dans son ensemble présente donc une corrélation à trois variables - productivité, inclusivité, numérisation (et nouvelles technologies) - afin d'en dégager les opportunités et défis pressentis. Dans ce paragraphe, l'auteur introduit l'idée que les innovations technologiques et numériques peuvent être source de bouleversement sur les organisations sociales et économiques, notamment en l'absence d'éducation et de formation, au delà de la problématique de l'accès. La question qui se pose alors est de savoir dans quelles mesures et sous quelles conditions les mutations technologiques et numériques peuvent représenter une opportunité pour la transformation économique et sociale?

    1. Pourquoi, en vieillissant, avons-nous l'impression que les semaines, les mois et les saisons passent à toute vitesse ?

      Problématique du document. L'auteur utilise des mots exprimant l'incertitude (avoir l'impression que, il semble que,...). Les faits avancés ne sont donc qu'une hypothèse non vérifiée scientifiquement

    2. Pourquoi, en vieillissant, avons-nous l'impression que les semaines, les mois et les saisons passent à toute vitesse ?

      C'est à mon sens la problématique. IED_QA

    1. Concernant spécifiquement les formes du travail, que signifie l’évolution technologique ?

      Nouvelle question argumentative

    2. Vers quoi tend cette technologie qui se diffuse à toute l’économie ?

      Nouvelle question argumentative

    3. Maintenant, ce nouvel article traite des transformations du travail dues à l’évolution technologique. Quelle est cette évolution technologique ?

      L'auteur vient poser une nouvelle question argumentative.

    4. Quelles sont les transformations du travail portées par la révolution numérique ?

      Le sous titre pose directement la question argumentative de l'article.

    1. l'objectif de notre recherche dans le cadre du projet MNESIS est d'examiner comment et dans quelle mesure un logiciel de stimulation cognitive peut contribuer à mieux faire accepter, reconnaître et intégrer l'usager dans son environnement social, familial et médical.

      Question de départ

    2. implication et engagement dans des activités à vocations collectives et socialisantes. Il s'agit de déterminer si l'usage des TIC conduit la PA à davantage s'investir dans un réseau social par le choix d'activités réclamant davantage d'échanges ou de collaborations, ou sinon à déterminer si lui même est en attente de type d'interactions

      On trouve ici la finalité de tous les arguments avancés par les auteurs, et qui nous conduit (ou re-conduit) à la question de départ.

      A travers ces 4 points énoncés successivement, on retrouve les 4 niveaux d'analyse des interactions sociales définies par Willem Doise : 1) définition de soi = niveau intra-individuel 2) reconnaissance sociale = niveau inter-individuel 3) Intégration sociale = niveau positionnel 4) intégration sociale = niveau représentationnel

    1. une seule grande question : Comment cet outil pouvait apporter une plus value à mon travail d’enseignante ?

      Question qui est soulevée dans cet article.

    1. Temps de cerveau disponible :

      La question principale que pose cet article est la gestion de notre temps sur internet, notamment sur les plateformes des GAFA (google, facebook, apple….). Avons-nous notre libre arbitre face à ces mastodontes ?

    1. Comment les adolescents d’aujourd’hui vivent-ils la perte d’unproche et quelle place revêt le numérique dans leur expé-rience du deuil ?

      Problématique de l'article.

    2. La mort à l’école

      Thème secondaire: comment l'école peut-elle jouer un rôle dans le deuil des adolescents?

    1. Quels effets affectifs négatifs provoquent les usages intensifs des technologies et contenus de communication numérique tels le smartphone, Internet ou les réseaux sociaux numériques (RSN) ? Quels processus sous-tendent les effets et quels déterminants sont alors impliqués ?

      Questions argumentatives : impact d'un usage massif des outils numériques sur les affects psychologiques

    1. Vers une régulation nécessaire du marché de l’info ?

      On trouve ici la question principale à laquelle répond cet article : Face à la prolifération des fake news faut-il agir, et si oui comment?

      La première partie de la question est presque réthorique, après l'argumentation qui vient d'être faite la réponse "oui" s'impose d'elle-même, il faut agir.

      La deuxième partie de cette question est introduite 3 lignes plus bas par un "Que faire?" qui permet à l'auteur d'apporter ses deux propositions.

    2. Que faire ?

      Prolongement de la question argumentative qui permet à l'auteur d'amener sa thèse complète : oui il faut réguler le marché de l'information, mais aussi éduquer.

    1. Réduire les files d’attente et répartir les flux est donc un enjeu essentiel pour les organisations culturelles.

      Problématique liée toujours à l'affluence : il faut trouver une solution

    2. . Certains ont eu des difficultés à faire face à cette affluence importante dépassant leur capacité d’accueil

      L'affluence croissante dans les musées et monuments à succès suscitent des problèmes de gestion de flux. Comment y faire face ?

    3. Musées et monuments superstars : gérer l’affluence grâce au numérique

      Dans le titre, la Question argumentive est posée (Gérer l'affluence) et on a déjà la réponse de l'auteur surtout avec l'utilisation du mot "grâce".

    1. La manière dont l’information est présentée dans le document a donc une importance capitale. C’est sur ce dernier point que l’on s’attardera ici, notamment parce dans ce domaine, les médias électroniques permettent le meilleur comme le pire.

      L'exemple développé par l'auteur lui permet donc de poser la problématique. L'emploi de différentes sources nécessite de penser la manière dont l'information est présentée pour pouvoir constituer un réel bénéfice dans l'apprentissage. Or, cette condition ne s'observe pas de façon systématique dans les présentations multimédias.

    1. L’amoureux digital ne serait-il épris que de lui-même ?

      Question argumentative Si on suit le raisonnement au-dessus c'est donc le retour à la raison qui provoquerait ce narcissisme dans la quête de l'amour.

  2. Mar 2020
    1. Mais pourquoi vouloir se déconnecter d’Internet ?

      IED_QA (=Thème sous forme d'une question argumentative).

    1. L’étude de Microsoft a porté sur 2000 Canadiens, dont l’entreprise américaine a étudié les niveaux d’attention. Et les conclusions en sont dramatiques, du moins à première vue. Elles stipulent notamment qu’en 2015, les jeunes n’accordaient que 8 secondes d’attention à une information lorsque cette durée atteignait 12 secondes en 2000. Les poissons rouges, eux, consacrent 9 secondes à cette tâche.

      cette étude est le postulat de départ, le thème du débat.

    1. Il est ainsi probable que nous ne soyons pas forcément vigilants et tatillons sur la crédibilité d’un contenu informationnel car ce qui compte pour nous est d’un tout autre ordre : faire rire nos meilleurs amis ; provoquer notre belle-mère ; ou encore montrer à notre collègue – celui qui sait toujours tout sur tout – que cette fois-ci c’est nous qui avons raison.

      L'auteure pose sa problématique : Pourquoi est-il nécessaire de contextualiser les chiffres provenant du partages des "fake news" ? Quels sont les facteurs favorisant le partage de ces fausses informations ?

    1. Mais qu’en est-il de l’intrusion de l’employeur dans la sphère privée ?

      Nous voyons ici la problématique de l'auteur. Dans quelle mesure le télétravailleur constitue un risque d'intrusion du travailleur dans la vie personnelle ?

    1. Et si les technologies numériques nous transformaient en profondeur, jusqu'à modeler notre fonctionnement cognitif ?

      Problématique reformulée

    1. Télétravail et burn-out

      titre à première vue simple, mais qui cache la relation de cause à effet entre le télétravail et le burn-out.

    2. Télétravail et burn-out

      Nous avons là un titre simple, mais en apparence seulement. Car la liaison grammaticale établie entre les deux termes "télétravail" et "burn-out" dit déjà que l'auteure fait l'hypothèse d'une causalité, ou au moins d'une corrélation, entre ces deux notions. En l'occurrence, le télétravail pourrait conduire au burn-out. C'est la position que va ensuite défendre l'auteure.

      Précisons d'ailleurs que, dans le corps de l'article, l'auteure aborde d'abord la question du burn-out, puis seulement celle du télétravail. On pouvait donc s'attendre à ce qu'elle intitule son article "Burn-out et télétravail". L'inversion des termes me semble dès lors très significative de la direction de la corrélation.

      En bref : on a, dans ces deux mots et leur liaison, tout l'article en résumé. Le télétravail n'est pas une réponse satisfaisante au burn-out mais, au contraire, le télétravail peut mener au burn-out là où il est censé le soigner.

    1. Sites de rencontres : le fantasme de l'amour idéal

      La journaliste place le lieu et le thème du débat dans le titre même de son article: la recherche de l'amour en ligne est idéalisée

  3. Feb 2020
    1. Mais les appendices technologiques qui nous épargnent de fastidieux efforts d’archivage nous permettent-ils de nous adonner à des tâches plus valorisantes et d’avoir « la tête bien faite plutôt que bien pleine », comme le souhaitait Montaigne ? À l’inverse, ces artefacts, en privant la mémoire interne d’informations à synthétiser, ne risquent-ils pas de l’affaiblir et, à terme, de porter atteinte à notre façon de penser et à notre libre arbitre ?

      Thème centrale de l'auteur : L'auteur replace la question argumentative dans un contexte humaniste (Montaigne) : l'utilisation de la maxime "la tête bien faite plutôt que bien pleine" permet à l'auteur de dépasser les "seules" fonctions d'enregistrement, de stockage et de restitution de l'information développées dans la première partie du texte, pour appréhender l'ensemble des fonctions de la mémoire (analyse et synthèse) et en premier lieu son rôle structurant pour l'homme et les hommes.

      l'utilisation des termes "appendices technologiques" et "artefact" laissent entrevoir l'ambivalence des supports technologiques ; ambivalence sur laquelle l'auteur s'appuie pour construire son article.

      La question argumentative est : quel est l'impact des nouvelles technologies sur notre capacité à penser ?

      IED_QA

    1. Que se passe-t-il de l’autre côté de l’écran ?

      Voici la problématique. Le titre de l'article présente le point de vue défendu par l'auteur.

    1. Pourquoi, en vieillissant, avons-nous l'impression que les semaines, les mois et les saisons passent à toute vitesse ?

      Thème. Il s'agit bien d'une perception (impression qu'on cherche à expliquer dans ce texte et non un fait scientifique.

    1. Comment apprend-on avec ce type d’appareils ? Comment créer des environnements pédagogiques autour de ces outils ?
    1. Notre recherche se penche sur un morceau déterminé du casse-tête : la question de savoir comment la technologie affecte la formation de l’identité sexuelle et comment les personnes ayant une identité sexuelle basée sur la technologie peuvent être l’objet de stigmatisation et de préjugés.

      Voici la problématique contenant deux questions: une où les auteurs se demandent si la technologie peut créer une nouvelle identité sexuelle et l'autre pour savoir si une identité sexuelle basée sur la technologie serait pointée du doigt et critiquée. Avec la deuxième question, les auteurs montrent qu'ils ont tout de même la conviction que la réponse à la première question est que oui, la technologie peut créer une nouvelle identité sexuelle.

  4. Jan 2020
    1. Il y est question de déterminer si les nouveaux outils modifient ou pas les comportements de lecture.

      Nous avons ici, la question argumentative. Nous cherchons à savoir si la lecture sur les écrans modifient ou non notre façon de lire (et tous les processus étant impliqués dans cette action).

    1. Le mouvement en faveur de la slow technology répond précisément au besoin d’une approche raisonnée de notre consommation digitale.

      L'auteure pense que la "slow technology" est un ensemble de solutions pertinentes. C'est un thème secondaire qui répond à la question argumentative.

    2. Mais pourquoi vouloir se déconnecter d’Internet ? La communauté scientifique avance trois raisons majeures : passer du temps en ligne diminue notre productivité, cela est addictif, et cela nuit à la santé.

      Annonce du thème de l'article (question argumentative) et des 3 parties argumentatives.

  5. Dec 2019
    1. Internet nous rend-il seul ? Non !

      Le point de vue de l'auteur est compris sans le titre. IED_QA

  6. Oct 2019
    1. Mais il ne suffit évidemment pas, pour une entreprise, de n’employer que des gens heureux, ou de s’acharner sur ceux qui ne le sont pas pour qu’ils le deviennent.

      On a ici un thème secondaire : comment une entreprise maximise-t-elle le bonheur de ses employés ?

    2. Si quelqu’un vous disait que le bonheur est la condition sine qua non de la réussite, vous lui feriez remarquer que selon vous, ne lui en déplaise, ce serait plutôt le contraire. C’est le fait de réussir qui vous conduira à vous sentir heureux.

      Nous avons ici la problématique et le titre nous donne le point de vus défendu par l'auteure.

    1. Quels sont les aspects positifs du fait que les scientifiques s’impliquent directement dans le débat public ?

      La question argumentative arrive enfin, mais elle superposée à une forme d'argumentation. On notera en effet que la forme interrogative, renforcer par le lien sous celle-ci vers un article scientifique et la réponse tout de suite positive semble en faire une question rhétorique. C'est pourtant bien la question centrale de ce texte qui donne leur cohérence à ce qui précède (distinction des deux forme de débat dont seule le scientifique est positif, nécessité d'informer les décideurs, le public et insuffisance des médias). L'examen des arguments pour et contre qui suivent corroborent la position de cette question comme thème central de l'article. Maintenant qu'on sait cela, qu'elle est la position défendue ? Il faut attendre la conclusion pour le comprendre. Nous la résumons ici parce qu'elle éclaire la nature des arguments qui suivent : il faut changer la nature du débat public.

    1. Les mutations de notre présent bouleversent, tout à la fois, les supports de l'écriture, la technique de sa reproduction et de sa dissémination, et les façons de lire

      C'est le thème du document, la question autour de laquelle l'auteur déploie son discours (l'impact du numérique sur la conception du discours écrit) dont il nous livre en même temps sa vision, celles d'un bouleversement.