13 Matching Annotations
  1. Aug 2021
    1. You need to explicitly delegate keyword arguments. def foo(*args, **kwargs, &block) target(*args, **kwargs, &block) end
    2. you can use the new delegation syntax (...) that is introduced in Ruby 2.7. def foo(...) target(...) end
    3. In Ruby 2, you can write a delegation method by accepting a *rest argument and a &block argument, and passing the two to the target method. In this behavior, the keyword arguments are also implicitly handled by the automatic conversion between positional and keyword arguments.
  2. Apr 2021
    1. When we hand things off, there are usually a set of concerns that we communicate explicitly. But as humans, the things that stoke our anxieties and erode our confidence in others are often the tacit concerns that we’ve failed to communicate but somehow expect people to ‘just know’
  3. Mar 2021
    1. Using ::delegates works exactly like the Forwardable module in Ruby, with one bonus: It creates the accessors in a module, allowing you to override and call super in a user module or class.
  4. Feb 2021
    1. One of the main reasons to work with components is re-usability and portability, but also a delegation of responsibilities. Adding a component should be as easy as simply adding the component without having to know the inner workings (or markup) of this component. A consumer should only be aware of the properties, methods and events of a component. In order to style a child component one has to be aware of the markup as well, which violates this 'delegation of responsibility'-principle.
  5. Oct 2020
    1. ToléranceL’école ou le médecin finissent parfois par accepter l’intervention du beau-parent.Sauf délégation d’autorité parentale, le beau-parent n’a aucun droit sur les enfants de son partenaire. La vie commune, l’affection ou, tout simplement, les contraintes du quotidien ne font rien à l’affaire. Pas question de donner un coup de main en allant chercher un petit à l’école ou en l’emmenant chez le médecin. L’instituteur ou le praticien seraient d’ailleurs dans leur droit en fermant la porte au nez de l’intrus. Et ils auraient raison, du moins théoriquement, car leur responsabilité est en jeu (pourtant, une nounou ou une fille au pair, sortes d’aides familiales, est souvent acceptée).>> A lire aussi - Après une séparation, comment bénéficier des aides et allocations de l’EtatFaute d’existence juridique, le beau-parent ne peut donc compter que sur une reconnaissance de fait. Ainsi, le médecin ou la maîtresse d’école qui feint de vous ignorer finira sans doute par vous accepter si vous avez été vu à plusieurs reprises auprès du vrai parent ou, mieux encore, si vous êtes inscrit sur une liste vous autorisant à accompagner l’enfant (liste n’ayant d’ailleurs aucune valeur légale).
    2. Délégation d'autorité parentaleAutorisée par le juge dans des conditions très strictes., Cette procédure judiciaire permet aux parents, séparés ou non, de transférer tout ou partie de leur autorité parentale à un tiers. Elle suppose la signature d’un accord écrit entre le ou les parents et le tiers, appelé "délégataire", accord qui doit être homologué par le juge aux affaires familiales. Le délégataire en question peut être un membre de la famille, un proche digne de confiance, un établissement agréé pour recueillir des enfants ou encore le service départemental de l’aide sociale à l’enfance.
  6. Aug 2020
  7. Jul 2019
    1. “Your most important task as a leader is to teach people how to think and ask the right questions so that the world doesn’t go to hell if you take a day off”.