11 Matching Annotations
  1. Last 7 days
    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:08:02][^2^][2]:

      Cette vidéo est le premier épisode d'une série de podcasts consacrés à l'amour, réalisée par Charlotte Bienaimé. Elle interroge le couple hétérosexuel au prisme du genre, en s'appuyant sur des témoignages de femmes et des analyses d'expertes. Elle explore les enjeux du couple, les normes sociales, les rapports de pouvoir, les violences, les désirs, les ruptures, et les possibilités de réinventer l'amour.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] L'introduction personnelle de Charlotte Bienaimé * Elle raconte son été sans ses enfants, ses retrouvailles avec ses amies féministes, sa gratitude et ses interrogations * Elle annonce le thème de l'émission et le contexte de sa séparation + [00:07:47][^4^][4] Le témoignage d'Eléonore, 39 ans * Elle revient sur sa relation de sept ans avec un homme sicilien, qu'elle a épousé par amour * Elle décrit les difficultés qu'elle a rencontrées, notamment le manque de désir, la pression familiale, le contrat de mariage, la violence * Elle explique comment elle a réussi à se séparer et à se reconstruire + [00:34:01][^5^][5] Le témoignage de Léa, 35 ans * Elle raconte sa vie avec Camille, un homme qu'elle a rencontré dans un squat * Elle évoque les joies et les galères de leur mode de vie alternatif, leur projet de caravane, leur parentalité * Elle confie les tensions qui sont apparues avec l'entrée à l'école de leur fille, l'alcoolisme de Camille, la violence, la séparation + [00:52:15][^6^][6] Le témoignage de Lucie, 38 ans * Elle partage son expérience de couple avec un homme plus âgé, qu'elle a quitté après 15 ans * Elle analyse les mécanismes de domination, de dépendance, d'isolement, de culpabilité, qui ont marqué sa relation * Elle décrit son processus de libération, son rapport à la solitude, à la sexualité, à l'amour + [01:05:50][^7^][7] La conclusion de Charlotte Bienaimé * Elle remercie les femmes qui ont témoigné, les expertes qui ont apporté leur éclairage, les personnes qui l'ont aidée * Elle annonce le prochain épisode sur l'amour * Elle lance un appel à la révolution féministe

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:10:25][^2^][2] :

      Cette vidéo est un podcast à soi de Charlotte Bienaimé, qui traite du sujet de la domination adulte et des violences faites aux enfants par leurs pères. Elle donne la parole à des mères et des enfants qui ont subi des violences conjugales, de l'inceste, ou de la maltraitance, et qui ont dû affronter l'indifférence, le déni, ou la complicité des institutions judiciaires, médicales, ou sociales. Elle analyse les mécanismes de la domination patriarcale, qui protège les pères agresseurs et invisibilise les souffrances des enfants. Elle appelle à une prise de conscience collective et à une mobilisation féministe pour défendre les droits des enfants.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] L'introduction du podcast * Présente le thème de la domination adulte * Raconte une prise de conscience personnelle * Annonce le plan de la série d'émissions + [00:03:51][^4^][4] Le témoignage de Milly * Victime de violences conjugales de la part de son ex-conjoint gendarme * Accusée de manipulation et d'aliénation parentale par la justice * Condamnée à de la prison pour avoir protégé son fils des violences de son père + [00:10:12][^5^][5] Le témoignage de Heidi * Victime de violences conjugales et de viol conjugal de la part de son ex-conjoint * Sa fille Rose dénonce des viols de la part de son père * La justice refuse de croire la parole de l'enfant et impose des visites médiatisées + [00:17:02][^6^][6] L'analyse de la psychologue Aniférant * Spécialiste des violences faites aux femmes et aux enfants * Explique les conséquences psychotraumatiques des violences * Dénonce le manque de formation et de sensibilisation des professionnels + [00:23:52][^7^][7] Le témoignage de Gweno la sueur * Sociologue et militante féministe * A enquêté sur le mouvement des pères divorcés * Révèle les stratégies et les discours de ces associations + [00:34:22][^8^][8] Le témoignage de Sophia Antoine * Fondatrice du collectif enfantiste * Aide les mères et les enfants victimes de violences * Dénonce le déni de la justice et le poids du patriarcat + [00:45:01][^9^][9] La conclusion du podcast * Rappelle les enjeux de la domination adulte * Appelle à la solidarité et à la révolte * Annonce le prochain épisode de la série

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:00:27][^2^][2] :

      Cette vidéo est le premier épisode d'une série consacrée à l'éducation féministe, réalisée par Charlotte Bienaimé pour Arte Radio. Elle explore les enjeux et les difficultés de l'éducation des garçons dans une société patriarcale et sexiste, à travers des témoignages de parents, de spécialistes et d'extraits littéraires. Elle aborde les questions des stéréotypes de genre, de la transmission, de la domination adulte, de la violence, de l'émancipation et de la révolution.

      Points forts : + [00:00:53][^3^][3] La situation des femmes et des filles dans le monde * Des extraits de textes féministes sur la misère du corps et de l'esprit * Des chiffres sur les inégalités, les violences et les discriminations * Des exemples de luttes et de résistances + [00:10:31][^4^][4] L'éducation féministe des filles et des garçons * L'historique et les courants du féminisme en lien avec l'éducation * Les différentes approches possibles : neutre, différentialiste, critique * Les limites et les contradictions de chaque approche + [00:20:10][^5^][5] Le groupe de parole au festival Cause * Les expériences et les interrogations des parents sur l'éducation des garçons * Les difficultés à concilier les valeurs féministes et les normes sociales * Les pistes et les ressources pour accompagner les enfants + [00:37:15][^6^][6] Les alternatives et les utopies féministes * Les exemples de lieux collectifs, de familles recomposées, de parentalités partagées * Les enjeux de la déconstruction des normes et de la redéfinition de la puissance * Les visions d'un monde plus juste et plus égalitaire

  2. Feb 2024
    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:22:00][^2^][2] :

      Cette vidéo explore la question du corps féminin dans le féminisme, en retraçant les différentes étapes historiques et théoriques qui ont marqué le rapport des femmes à leur corporéité. Elle s'appuie sur les travaux de la philosophe Camille Froidevaux-Metterie, qui propose une approche phénoménologique du féminisme, inspirée par Simone de Beauvoir et Iris Marion Young.

      Points clés : + [00:00:08][^3^][3] La bataille de la procréation * Les féministes des années 70 ont libéré les femmes des grossesses non choisies et de la maternité obligatoire * Elles ont revendiqué la contraception libre et gratuite et la liberté de l'avortement + [00:03:36][^4^][4] La bataille du travail * Les femmes ont pu s'engager pleinement dans le monde du travail grâce à la maîtrise de leur fécondité * Elles ont lutté pour l'égalité salariale, la parité et la lutte contre le plafond de verre + [00:05:58][^5^][5] La bataille du genre * Les féministes des années 90 ont importé les notions de genre et de queer, qui déconstruisent les stéréotypes de féminin et de masculin * Elles ont délaissé les questions corporelles, jugées trop essentialistes ou différentialistes + [00:06:53][^6^][6] Le tournant génital du féminisme * Les féministes des années 2010 se sont saisies des sujets les plus intimes et génitaux du corps féminin, comme les règles, le clitoris, la fausse couche ou le post-partum * Elles ont dénoncé les violences gynécologiques et obstétricales, et revendiqué le droit au plaisir et à l'orgasme + [00:08:41][^7^][7] Le mouvement #MeToo * Le mouvement a révélé l'ampleur du harcèlement et des agressions sexuelles subis par les femmes dans tous les milieux * Il a mis en lumière le scandale de l'objectivation corporelle des femmes, qui les prive de leur liberté et de leur dignité + [00:10:24][^8^][8] Le féminisme phénoménologique * C'est une approche qui tient ensemble les deux facettes de l'aliénation et de la libération corporelle des femmes * Elle reconnaît que les femmes sont des sujets libres, mais que leur corps est situé, historisé et socialisé * Elle invite les femmes à se réapproprier leur corps, à le débarrasser des injonctions patriarcales, et à l'éprouver comme source de plaisir et de puissance

  3. Mar 2023
    1. Qui se souvient du livre de Sarah Hrdy La femme qui n’évolua jamais ? Cet essai, publié il y a une vingtaine d’années par une anthropologue formée à la sociobiologie, et engagée dans les mouvements féministes, dénonçait « l’éternel féminin » fondé non sur une position naturelle des femelles et des femmes basée sur des données scientifiques, mais sur une conception archaïque prégnante au cœur d’une anthropologie rongée par les mythes. Pour ceux qui en doutent, je renvoie au grand succès des documentaires-fiction L’Odyssée de l’espèce et Homo sapiens diffusés récemment sur une chaîne de télévision nationale, où ce sont des mâles — australopithèques ou hommes — qui acquièrent la bipédie, inventent l’outil, maîtrisent le feu, etc., et même l’agriculture laissée auparavant aux femmes, une activité moins noble que la chasse.

      L'éternel féminin à travers les mythes et l'anthropologie

  4. Dec 2019
    1. je refusais farouchement la vie qui attendait la future Mme Laiguillon

      Intertexte contemporain : Surtout, ne l’appelez pas Mme Duvernay-Tardif (Florence Dubé-Morneau, conjointe d’un joueur de football très populaire).

    2. Il me répéta que notre société ne respecte que les femmes mariées.

      Trace forte de l’imaginaire social de l’époque.

  5. Nov 2019
    1. mobilisation des femmes

      Beauvoir accepte-t-elle d’étendre l’égalité des sexes à la sphère militaire?

    2. Mais sa réponse me fit réfléchir.

      Devant la réaction de Magdeleine, Beauvoir remet en doute son propre scepticisme vis-à-vis des apparences, de la beauté féminine…

    3. Quand je l’évoquais, à demi dévoilée, exposée au regard d’un homme, je me sentais emportée dans un simoun qui pulvérisait toutes les normes de la morale et du bon sens.

      Clash flagrant entre l’existence des femmes et la vision des hommes.

    4. Je n’étais pas féministe dans la mesure où je ne me souciais pas de politique : le droit de vote, je m’en fichais. Mais à mes yeux, hommes et femmes étaient au même titre des personnes et j’exigeais entre eux une exacte réciprocité. L’attitude de mon père à l’égard du « beau sexe » me blessait. Dans l’ensemble, la frivolité des liaisons, des amours, des adultères bourgeois m’écœurait.

      Beauvoir formule ici les limites de sa propre « attitude féministe ». Elle ne se revendique pas d’un féminisme politique, mais d’une simple réciprocité des deux sexes l’un vis-à-vis de l’autre.