710 Matching Annotations
  1. Apr 2021
    1. une conception ouverte et polycentrique de la littérature

      d’autres diront (au lieu d’une conception polycentrique): une littérature «a-centrée» (c’est-à-dire, sans grand centre, et potentiellement par extension sans «Canon»…)

    2. de la repenser à la lumière de l’anthropologie culturelle

      Tiens, «contaminer» la littérature (comme discipline) par une autre discipline…

    1. Yves Citton le disait récemment

      Spécifiquement:

      Projet ARCANES, <cite>Séance #3, Séminaire ARCANES hiver 2021</cite>, Vidéo MPEG-4 (Montréal, 2021), http://medias.arcanes.ca/seminaire/h21/03-seminaire-arcanes-2021-03-05.mp4

  2. Mar 2021
    1. ils peuvent même se permettre de nous donner à voir leur propre autocritique

      D’une part, cette «autocritque» donnée à voir est généralement très superficielle (concrètement, le documentaire <cite>The Social Dilemma</cite>); d’autre part, l’apparente lucidité qu’elle confère aux usagers (qui, du coup, seraient «plus conscients» du phénomène) ne menace en rien leur emprise (on se contente peut-être mieux accepter la relation de dépendance «avec lucidité»).

    1. De fait, la part de code informatique dans un document numérique introduit une distinction entre texte brut et texte interprété.

      Cette conception «binaire» (brut/interprété) du texte informatique fait abstraction des multiples couches qui permettent d’afficher un document: texte brut, langages informatiques interprétés de haut niveau (faciles à lire pour les humains), langage interprété de bas niveau (pour faire le pont avec le matériel électronique), code binaire (suite de 0 et de 1 intraitables par un humain)…

  3. Feb 2021
    1. To be truly countercultural today, in a time of tech hegemony, one has to, above all, betray the platform, which may come in the form of betraying or divesting from your public online self.

      In this sense, very very few individuals are countercultural — since the largest part of culture is between the hands of tech giants which own and shape the platform according to their own rules and policies.

  4. Jan 2021
    1. If it is powerful and reliable, that means it serves them better.

      software is often oriented towards performance as primary (if not only) criterium, it is developed through a performance-centric lens.

      other cultural, social, ethical factors are ignored or not taken into account

  5. Dec 2020
    1. création collective de sens qui est au cœur de l’intelligence humaine

      objectif de l'intelligence collective, des humanités numériques comme discipline en communauté

    2. les chercheurs en sciences humaines doivent donner l’exemple – dans leur pratique ! – d’une production de sens qui s’offre à la connaissance de la manière la plus transparente possible

      Injonction aux faiseurs de connaissance – autre morceau du programme de l’intelligence collective de Pierre Lévy?

      versant éthique?

    3. on ne devrait pas avoir à payer pour accéder à des bases de connaissance

      Pièce du programme politique (révolutionnaire?) de Pierre Lévy pour une intelligence collective

  6. Nov 2020
    1. fluidité accélérée des contenus

      Il faudrait voir ce que «fluidité» représente, puisque le numérique opère plutôt par discrétisation…

    1. À la lecture de cette balise, Chrome ou Firefox vont comprendre qu’il faut mettre en page le texte qui se trouve après cette balise sous la forme d’un titre.

      mais il ne faudrait pas faire l'erreur de mettre un <h1> simplement parce qu’on veut du texte en gros et en gras!!

    2. chaque modèle de canon qui est produit doit en effet être accompagné de tables balistiques[4] indispensables pour viser

      La cybernétique comme discipline est née au prisme du calcul de contrôle des missiles (Norbert Wiener, <cite>La cybernétique: Information et régulation dans le vivant et la machine</cite>, 1964)

    1. ce mort qui venait réclamer sa place

      Le souhait d’appartenance à un système bien organisé.

    2. de l’éclaboussure de cervelle aux mains

      cervelle

    3. Y a pus de Poireau. C’est moé.

      «Y a pus de Poireau»<br> Ce serait drôle si ce n’était pas aussi macabre.

    4. il fallut le ligoter pour lui faire traverser les cours

      il faut l’attacher comme un fou pour le sortir de l’endroit qui a failli le tuer!

    5. Une traînée de sang partait du seuil, s’étendait à travers le couloir, par places formait des plaques dans lesquelles le pied glissait; et sur le crépi blanc des murs, des mains, un instant appuyées, avaient imprimé des trèfles d’un pourpre sale, comme des doigts indicateurs qui auraient montré le chemin d’un abattoir.

      🖐🖐🖐

    6. celui-là se mit à ruer et à hurler comme un forcené aussitôt qu’on voulut le dégager

      le malheur est autre: ce n’est pas la mort, mais la folie

    7. Un bras, dans une manche de chemise lignée de bleu, et qui semblait avoir été découpé au coutelas sur un tranchet de boucher, tant la scission était égale

      à la «perfection»!

    8. une boue de cervelles

      purée

    9. les restes d’un immense organisme humain

      digestion par la machine (la bête, l’«organisme»)

    10. à laquelle la carne ne pendait plus que par filaments

      corporalité de la chair

    11. mare d’eau rouge

      «mare»

    12. e corps s’éboula comme du pain trempé

      🍞

    13. comme un couteau dans un pain

      🔪🔪🔪

    14. marmelade de chairs

      miam!

    15. De la canaille, les patrons! c’est les ceusses qui travaillent qui devriont être les maîtres.

      langue: pas très convaincant

    16. une pâleur d’homme nu se détacha petit à petit du fond des ténèbres, grandit, finit par dessiner une silhouette chancelante, qui avançait lentement, avec de la nuit tout autour, comme un fantôme

      le revenant

    1. un designer peut également modifier la structuration, pour ensuite fusionner leurs activités

      Ce travail en parallèle a notamment été mis en application dans le catalogue numérique de la Villa Chiragan du Musée Saint-Raymond en France, développé par Julie Blanc et Antoine Fauchié.

      Billet explicatif de Julie Blanc

    2. commit
      git commit
      
    3. Créer une branche revient à isoler une version identifiée d’un programme pour développer une fonctionnalité précise, sans mettre en péril le reste du programme
      git branch <ma-branche>
      
    4. master

      une mobilisation parallèle dans le milieu des technologies a eu lieu pour retirer les références à caractère opprimant, mobilisation qui a refait surface avec la poussée du mouvement Black Lives Matter.

      par exemple, une recommandation consiste à nommer «main» ou «primary» la branche principale (au lieu de «master»).

    5. développement continu

      ou intégration continue («continuous integration», CI)

    6. déclencher des actions en fonction de ces commits

      grâce aux «git hooks», qui permettent «d’accrocher» (hook) des actions à des gestes précis (lors d’un commit, lors de la synchronisation, etc.)

    7. revenir en arrière
      git reset <commit>
      
    8. l’aboutissement de la V1
      git tag V1
      
    9. proposer à la branche de départ pour effectuer une fusion
      git merge <branche>
      

      ou alors, procéder à un merge request (ou pull request) sur la plateforme web

    1. déclencher des actions en fonction de ces commits

      grâce aux «git hooks», qui permettent «d’accrocher» (hook) des actions à des gestes précis (lors d’un commit, lors de la synchronisation, etc.)

    2. master

      une mobilisation parallèle dans le milieu des technologies a eu lieu pour retirer les références à caractère opprimant, mobilisation qui a refait surface avec la poussée du mouvement Black Lives Matter.

      par exemple, une recommandation consiste à nommer «main» ou «primary» la branche principale (au lieu de «master»).

    3. développement continu

      ou intégration continue («continuous integration», CI)

    4. revenir en arrière si nécessaire
      git reset <commit>
      
    5. l’aboutissement de la V1
      git tag V1
      
    6. proposer à la branche de départ pour effectuer une fusion
      git merge <branche>
      

      ou alors, procéder à un merge request (ou pull request) sur la plateforme web

    7. Créer une branche revient à isoler une version identifiée d’un programme pour développer une fonctionnalité précise, sans mettre en péril le reste du programme
      git branch
      
    8. le nom de fichier devient vite illisible

      sauf si cet usage est normé et discipliné, c’est-à-dire si on s’applique à suivre un format systématique, ex. inscrire la date en préfix: mon-fichier-2020-10-01.txt mon-fichier-2020-10-02.txt mon-fichier-2020-10-03.txt (avocat du diable ici – mais le diable n’est-il pas dans les détails?)

    9. document texte

      un «document texte» tel que MS Word s’écarte significativement d’un simple fichier texte (texte brut)

    1. la seconde est que le format évolue rapidement et sans cesse, rendant dépassé – mais pas obsolète – ce qui a été écrit hier en HTML

      et peut-être surtout les outils qui permettent de générer le dispositif de lecture (par exemple, un CMS utilisera des balises HTML avec ses propres classes et attributs (pour les figures, les colonnes, etc.), alors qu’un autre CMS en utilisera d’autres – et c’est un problème à bien plus court terme que le format HTML lui-même).

    2. HTML contient un nombre arrêté d’éléments définis dans un standard, sans customisation possible

      Cette affirmation tend à ne plus être vraie: d’une part, les balises non spécifiées dans l’HTML5 «canonique» (ex. pour une balise que j’invente <bibliotheque></bibliotheque>, les navigateurs afficheront sans problème son contenu, à l’exception d’anciennes version de Microsoft Internet Explorer †); d’autre part on peut bel et bien créer des éléments avec la fonction JavaScript document.createElement('balise-speciale') (et cela est très fréquemment en usage aujourd’hui, particulièrement avec des frameworks comme Angular, React, Vue.js).

    3. applicatif

      entendre: boîte noire, qui limite voire détermine certains usages sans la possibilité d’accéder au fonctionnement interne

  7. Oct 2020
    1. and narratives in fiction, popular nonfiction, and marketing material. These texts shape the public’s knowledge about and potential engagement with transoce-anic networks.

      on peut se demander si la littérature (+cinéma etc.) ne se dédouane pas de sa responsabilité vis-à-vis de ses effets sur l’imaginaire collectif – une question qui mérite assurément d’être réinvestie à l’ère des fake news – puisqu’elle façonne en partie la représentation que le public se fait sur un sujet.

      on reprochera par exemple aux films historiques (mettant en scène un musicien dont les gestes ne correspondent pas à ce qui est joué, une athlète de haut niveau qui reproduit pauvrement la technique de course, un film d’époque avec des écriteaux dans une police de caractères inventée en 2000…) de véhiculer des absurdités collatérales à leur réalisation mal informée.

    2. “distributed network is the new citadel, the new army, the new power.”

      gräce notamment aux protocoles, qui permettent d’incarner une autorité, un programme, une idéologie, dans un réseau distribué en apparence décentralisé.

    1. Other, more traditionally delineated arts - literature, music, photography, fine art, architecture, graphics, etc. - struggle to cope with the reconfiguration of their media, or with a migration to complex new media which are suddenly shared, suddenly intercommunicable with those of artistic practices previously considered to be distinct.
    1. L’homme a besoin d’exister et pour cela il doit pouvoir développer des pratiques que supportent les objets et à travers lesquelles il permet à sa libido de laisser des traces de ce en quoi consiste la – ou sa – singularité. Mais la réduction de toutes pratiques (savoir-faire des producteurs, savoir-vivre des consommateurs) à des usages normalisés par les sociétés de contrôle réduit leurs existences à une pure et simple subsistance. C’est ce que Gilles Châtelet appelait «Vivre et penser comme des porcs7».

      homogénéisation sociale; pensée programmatique sans égard à la subjectivité individuelle

    1. Le PageRank est une machine morale.

      est-elle aussi un agent moral? même si elle n’est qu’une «machine», elle est techniquement constituée par des valeurs, inscrites dans la technique (sa conception, sa mise en œuvre au sein d’une corporation multinationale)

    2. comme un humain

      référentiel humain-centriste; contraposition

      cela montre à quel point la comparaison à l’humain peut être un écueil, un cul-de-sac

    3. Google refuse d’être tenu pour responsable des résultats de la recherche « organique ».

      déresponsabilisation vis-à-vis du produit de l’algorithme produit par google elle-même (posture éthique assez discutable, mais qui a le mérite d’être clair).

      Aussi, comme si l’écosystème numérique suivait le «cours naturel des choses», comme à la fois «inévitable» et «naturel» – mais il est important de rappeler que toute technologie est construite, il n’y a aucune fatalité.

    4. méritocratie censitaire

      dans la confiance que nous accordons par défaut au système technique numérique (qui appartient majoritairement à quelques entreprises privées, en particulier Google, Facebook, Amazon), on peut se demander si ce n'est pas un autre régime politique qui s'érige parallèlement à la démocratie, à l'état de droit.

      instrumentarianisme (Shoshana Zuboff, The Age of Surveillance Capitalism, 2019).

    1. Un premier élément qui marque la spécificité du milieu numérique se joue dans la nature du texte numérique, devenu à la fois support, dispositif et milieu.
    2. je retiens en particulier le fait que l’éditorialisation est un processus. Cette notion est importante, car elle marque une rupture avec l’édition.

      architecture (de l'information) -> processus (par opposition à une structure, statique, comme un livre)

      ainsi architecture et éditorialisation (comme phénomènes numériques) sont liées

    1. WP and Enter on an AT keyboard does not make the Word perfect, but this simple writing act starts the actual execution of Wordperfect

      La condensation des commandes à quelques lettres permet théoriquement d’aller plus vite.

      C’est ainsi que fonctionne d’ailleurs Vim, un éditeur de texte en ligne de commande encore très utilisé aujourd’hui.

      • w : se déplacer d’un mot (Word)
      • 2w : se déplacer de 2 mots
      • :reg : afficher le registre des copier-coller
      • :wq : commande pour sauvegarder (Write) et quitter (Quit)

      capture d’écran VIM

    2. so-called philosophy of the so-called computer community

      meme toile raphael

    3. The compiler then further reduces this model to a binary form determined largely by machine constraints.

      ↓↓↓ redescendre toujours au niveau de la machine

    4. Software in the usual sense of an ever-feasible abstraction would not exist any longer.

      Kittler martèle: le software, ce n’est qu’une couche d’abstraction par-dessus le matériel (hardware) – selon lui, tout est fondamentalement matière!

    5. At the same time, however, our equally familiar silicon hardware obeys many of the requisites for such highly connected, nonprogrammable systems.

      si on descend assez bas au niveau de la machine, il y a une limitation où s’arrête son caractère «programmable»

    6. To minimize all the noise that it would be impossible to eliminate is the price we pay for structurally programmable machines.

      Autrement dit: des machines de plus en plus coûteuses avec une puissance décuplée.

      C’est la condition matérielle pour suivre la Loi de Moore: il faut que l’on puisse défrayer les coûts de ce matériel de plus en plus dense et puissant.

      The complexity for minimum component costs <mark>has increased at a rate of roughly a factor of two per year</mark>. Certainly over the short term this rate can be expected to continue, if not to increase. — Gordon Moore

    7. so closely connected with choice of hardware

      on se rappelle la préoccupation de Kittler pour le matériel dans sa manière d’écrire (et de commenter) le code, dans <cite>Critical Code Studies</cite> de Mark C. Marino.

      ... et à l’inverse, Kittler se préoccupe justement de la rétro-compatibilité, de la possibilité d’exécuter son code sur d’autres machines, avec une architecture logicielle/matérielle différente (ex. lorsqu’il travaille sur des systèmes x86).

    8. digital computers can cope with this real number avalanche only by adding element to element. However, the growth rate of possible interconnections between these elements, that is, of the computing power as such, has proven to have as its upper bound a square root function

      le compromis d'avoir une machine programmable: il faut ajouter un nombre d'éléments au carré (x<sup>2</sup>, suivant une progression polynomiale de degré 2).


      La Loi de Moore est une observation empirique selon laquelle la puissance de calcul des systèmes informatiques double tous les 2 ans, depuis les années 1970. C’est la poursuite de la miniaturisation matérielle (2x plus de transistors sur la même surface) qui permet d’avoir des systèmes de plus en plus complexes. Moore's Law Transistor Count 1971-2018

    9. Only in Turing’s paper On Computable Numbers with an Application to the Entscheidungsproblem does there exist a machine with unbounded resources in space and time, with an infinite supply of raw paper and no constraints on computation speed.

      Sans contraintes, un logiciel tend à croître jusqu’à consommer toutes les ressources disponibles.

      In the fullness of time, all software expands to consume available computational resources. https://t.co/QNqXZak4Q6

      — Grady Booch (@Grady_Booch) October 4, 2020
      <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

    10. instead, it defines software as necessarily a material thing

      there is no software – il n’y a que de la matière. Kittler insiste: il faut éviter de tomber dans la distinction ontologique entre software/hardware.

    11. burnt into silicon and thus form part of the hardware

      rare moment de fusion entre hardware et software (le software est généralement plutôt découplé du hardware)

    12. the basic input and output system [p. 150] called BIOS

      le BIOS, c’est le système d’exploitation primitif qui permet de démarrer l’ordinateur, avant de démarrer le système d’exploitation principal (ex. Windows, macOS). Il est beaucoup plus couplé au matériel (hardware) que le système d’exploitation principal (interchangeable: Windows8/Windows10, Linux, etc.).

      capture d’écran BIOS

    13. The accompanying paperware cannot but multiply these magic powers.

      Dans un monde de logiciels, le papier (documentation) demeure sacré.

    14. DOS as a microprocessor operating system cannot read file names longer than eight letters

      c'est une limitation significative! ex. Mon_Document.txt serait déjà illisible, car son nom de fichier dépasse 8 caractères.

      Supprimer l’extension permet de gagner 3-4 caractères.

    15. Unless these files show the file extension names of EXE or of COM, wordprocessing under DOS could never start.

      D’après l'article Wikipédia, d’anciennes versions du logiciel WordPerfect travaillaient sur des fichiers qui n’avaient pas d’extension (ex. .wp, .wp7, .wp6, .wp5, .wp4).

    16. have recourse to Computer Aided Design, that is, to the geometrical or autorouting powers of the actual generation

      🛠 la première transformation cruciale de l’ordinateur (comme outil): on ne manipule plus les «objets» directement, mais désormais toujours par le biais de la puissance computationnelle des ordinateurs.

    17. implosion

      entendre: miniaturisation (spatiale)

    1. “Most programmers don’t think about optimizing a task at the level of the CPU and memory,”

      Kittler fait la démonstration qu’il comprend ce qu’il fait, non pas au niveau symbolique du code (software), mais du matériel physique (hardware).

      La pensée de Kittler, sa démarche autant que sa façon de concevoir le code, traduit une préoccupation fondamentale pour la matière, le monde physique.

    2. a pro-gramming language’s clarity grows not from its similarity to spoken languages but its ability to render its operations obvious at a glance against the backdrop of symbolic representation (including written language and mathematical notations), as well as the prevailing programming languages and paradigms

      ce n'est pas tant la ressemblance aux langages naturels qui font la lisibilité du code informatique (comme a essayé Grace Hopper pour vendre son langage FLOW-MATIC)…

      cela est également apparent avec les requêtes SQL (base de données), qui ressemblent davantage à l'anglais que Python ou PHP, mais la lisibilité des opérations est généralement moins verbeuse et plus claire en utilisant ces deux derniers (des bibliothèques pour interagir avec les bases de données)

      SQL

      SELECT `email` FROM `users` WHERE `name` = 'John';
      

      PHP *

      $email = DB::table('users')
               ->where('name', 'John')
               ->value('email');
      

      <small>\* (avec bibliothèque pour interagir avec base de données [DB])</small>

      L’une des écritures apparaît-elle plus lisible/fonctionnelle?

    3. ; fudge factor

      pour renchérir sur le commentaire précédent

    4. ;****** APPLIES A VERY ARTIFICIAL CORRECTION FOR DECLINE*********

      il y a fort à parier que sans ce commentaire (paratexte du code source), la controverse n’aurait sans doute pas eu lieu, l’erreur n’aurait pas eu lieu

    5. Code Is Not Poetry

      en réponse/réaction au célèbre slogan de Wordpress, «Code is poetry» (au pied des pages du site de Wordpress).

    6. the mean-ing of these programs locked in their technosocial context is the job of critical code studies (CCS)

      But des Critical Code Studies

    7. Unpacking

      «to unpack» est un verbe régulièrement utilisé pour décompresser des fichiers, ex. avec le logiciel tar:

      tar -xcf fichier.tar.gz
      

      ou encore zip/unzip:

      unzip fichier.zip
      
    8. clever repurposing

      détournement, ou hacking

      tactical media cf. Geert Lovink, <cite>Dark fiber: tracking critical Internet culture</cite>, 2002

    9. Modifying the code and examining changes

      expérimentation! labos! jouer avec le code!

    1. le langage que nous utilisons tous pour décrire le numérique relèvent d’un imaginaire spatial forgé au cours de l’histoire humaine

      On pourrait également dire que le langage utilisé est fortement commercialisé, les termes employés sont souvent associés/liés à leurs archétypes commerciaux: on parle ainsi d’iPhone (pour téléphone portable en général), de PowerPoint (pour support visuel), de Google (ainsi que son verbe googler, aujourd’hui naturalisé), etc.

      «le numérique» a bousculé l’organisation de la société à une vitesse vulgurante, en quelques décennies à peine, quelques entreprises privées se sont emparées d’une grande part du marché

    1. detourning digital tools

      hacking

    2. editorialization is an actual architectural action, it organizes our actual space
    3. If we can think of these platforms as habitable and dynamic spaces, then we can rediscover the possibility of being active in the production and organization of the environments that we inhabit.
    4. We can say that we are now living in a digital space and that this space is constructed by writing.

      code as the architectural syntax for the digital space

      moreover, the language of architecture is extended by the language of software

  8. Sep 2020
    1. Writing ports to understand the code

      ré-écriture, ré-interprétation (dans un autre langage)

    2. output

      approche phénoménologique

    3. refactoring

      synonyme de changements drastiques

      le numérique étant facilement néantisable, il peut se produire d’importants changements sans traces apparentes…

    4. Examining the changes to programs over time is a useful strategy for under-standing the life of the code

      ce que permet notamment le numérique aisément, voire fluidement ou même nativement (avec des logiciels et protocoles comme Git): le versionnement, l'archivage des versions, le marquage volontaire v1, v2 v3.57 comme Kittler…

    5. Read Paratexts

      le paratexte informe l’herméneutique du texte source

      le code comporte peut-être parfois encore plus de paratexte que les œuvres traditionnelles (prises isolément, comme un roman ou un poème, avec les seules données biographiques de son auteur): le code est souvent accompagné de documentation, de commentaires.

      et comme c’est une discipline récente, les auteurs ont plus de chance d’être vivants

      et il y a plus de chance que, dans une ère numérique, on retrouve davantage de traces de ces auteurs – en ligne par exemple, sur leur blogue, à travers leur profil social, ce que le web dit d’eux, etc.

    6. These lenses include interpretive frameworks such as structuralism and formalism, and deconstruction; identity- related approaches such as feminism and critical race studies; globally oriented approaches such as postco-lonialism; and many more.

      les code studies s'inscrivent d’emblée dans une pluralité d’approches – pour Marino, elles ne sont pas exhaustives – d’où leur pertinence dans des analyses intersectionnelles – elles informent les autres disciplines comme elles se nourrissent d’elles

    7. ode itself becomes a means of symbolic thinking and reflection— not merely an illustration of ideas, but an expression of them

      un exemple de la pensée technique – et que la pensée est indissociable de la technique – thinking with/in code

    8. These layers of signification then proliferate on the level of hardware, code, and run-ning software.

      les multiples couches d’interprétation sont intimement liées au médium – et le software comporte lui-même souvent plusieurs couches!

    9. o read code critically is to explore the significance of the specific symbolic structures of the code and their effects over time if and when they are executed

      la dimension performative (code exécuté) est fondamentale dans l’étude du code, qu’on ne peut simplement étudier de manière statique: il faut le lancer, le jouer, l’exécuter.

    10. Again, we need to move away from the idea that critical code studies is a kind of treasure hunt and instead, following the models of cultural, bibliographic, and textual studies, move toward recognizing the treasures in the everyday ordinariness of code being used in context.

      le contexte est important, une ligne de code paraîtra presque toujours tout à fait banale (sauf dans de rares cas où son écriture est singulièrement élégante, ingénieuse – mais on trouve rarement la solution en 1 ligne de code)

    11. Here,” she adds, “is the sign that Kittler knew what he was doing.”

      ce qui soulève la question plus générale: à quel point est-il important de «comprendre» ce que l'on fait (avec des ordinateurs)?

      faut-il vraiment apprendre le code binaire pour se servir réellement d’un ordinateur?

      ce passage souligne encore une fois l’importance d’attacher la pensée à sa praxis, à sa technè, que le geste n’est pas bête et que la technique permet de penser différemment

    12. that “state” is the other key dimension to critical code studies

      état

      state ou «état», une facette propre aux code studies

      dans un ouvrage traditionnel, cette question de l’état ne se pose pas (on lit plus ou moins linéairement un texte de bout en bout)

    13. This code would work on any system with an x86 processor due to backward compatibility

      Kittler a le souci de penser la compatibilité (et surtout la rétro-compatibilité) de son écriture, de sa production.

      la pensée s'inscrit dans un médium, un médium qui évolue et qui, peut-être plus que jamais, soulève des enjeux d'archivage très importants (comme les œuvres artistiques qui reposent désormais sur des supports numériques à présent non supportés)

    14. In the computer science sense, interpretation refers to a kind of translation that seeks out one- to- one cor-respondences.

      l'interprétation vernaculaire de la machine est stricte, contrairement à l’herméneutique pratiquée en sciences humaines

    15. “you have to understand the hardware to be able to write it”

      la pensée est physiquement ancrée dans son médium

      • quand devrions-nous penser spécifiquement pour notre médium?
      • quand devrions-nous être en mesure de dissocier notre pensée du médium?
    16. He claims that chip makers have erected a new Berlin Wall in between the user and the microprocessor: “And so, software— a billion- dollar enterprise based on one of the cheapest elements on Earth— used everything at its disposal to prevent said ‘humans’ from having access to hardware” (209).

      accès au microprocesseur: le mur de Berlin comme parallèle architectural + géopolitique

      les microprocesseurs créent une barrière, mais dans un sens différent: une barrière d’échelle (difficulté d’accès parce que les puces sont microscopiques, elles ne peuvent être manipulées à mains nues).

    17. The major-ity of this code is merely documentation of the development of the file itself

      la documentation comme 3e axe majeur de l’étude des CCS (3 axes annoncés en début d’ouvrage), particulièrement important dans l’herméneutique du code lui-même

      les commentaires «paratextuels» jouent le rôle de documentation, de précision, ils permettent d’approfondir l’herméneutique du texte source

      c’est comme avoir accès aux brouillons annotés d’une œuvre littéraire traditionnelle pré-numérique

    18. limited only by RAM

      (rare) préoccupation pour la matérialité du support

      les «littéraires» se préoccupent-ils de la matérialité de leur écriture?

    19. // unter DOS ggf. kleiner

      comments in deutsch

    20. function anagram(text) {

      topos, lieu commun, dans la culture de la programmation:

      «girly code» (code bien espacé/formatté, aspect soigné)

    21. we are all subjects of unknown and unseen processes

      c’est le cas actuellement: il y a une asymmétrie sans précédent (<cite>Les deux textes</cite>) des connaissances et des moyens de manipulation/redirection massive des comportements grâce au big data découlant de la surveillance de masse en ligne.

      • pour une introduction grand public, voir <cite>The Social Dilemma</cite> récemment mis en ligne sur Netflix.
      • pour un ouvrage de fond, voir Shoshana Zuboff, <cite>The Age of Surveillance Capitalism</cite>.
    22. Code increasingly shapes, transforms, and limits our lives, our relationships, our art, our cultures, and our civic institutions.

      L’informatique est ainsi socioplastique, elle modifie les structures sociales (notre manière d'habiter le monde, d'entrer en relation avec les autres, etc.): en ce sens, l'informatique (ou plutôt, le développement logiciel) ne relève plus de la simple conception d'objets ou d’interfaces user-friendly, mais de l’architecture, avec toutes ses ramifications culturelles et sociales.

    23. Code thus becomes the means and medium of long- distance control.

      Voir notamment Alexander Galloway, <cite>[Protocol: How Power Exists After Decentralization](https://mitpress.mit.edu/books/protocol)</cite>, 2004.

      Réflexion à l’aulne des systèmes de contrôle par le langage (cf. Michel Foucault, Gilles Deleuze, Félix Guattari).

      Facilité par le protocole, <mark>l’Internet est le média de masse le plus hautement contrôlé connu jusqu’ici.</mark>

      En condensé: cette note.

    24. Because of the complexity of these systems, full understanding of the code requires an understanding of the code in action

      il y a forcément un écart entre la théorie (ce qu’on peut lire d’un code source) et la pratique.

      ça peut être très beau/clair sur papier, mais le test ultime, irréductible et incontournable est celui de lancer/exécuter le code.

      Il y aura toujours des bugs.

    25. one reason debugging is such a key part of programmin

      il n’y a pas de logiciel sans bug, c’est la nature même de l’informatique de rencontrer des bugs (comportements imprévisibles / scénarios imprévus), notamment parce que l’entropie des systèmes informatiques dépasse rapidement la capacité de l’entendement humain.

      Il faut ralentir le logiciel pour pouvoir le débugger, voire l’arrêter pour l’étudier; découper les opérations ligne par ligne pour cerner la source du problème; un changement en entraîne un autre (complexité inhérente des logiciels, couplages multiples, dépendances, intrications…).

      In software, complexity is no great virtue.

    26. sourcery

      «sourcskeptism»

    27. Perhaps it can be said of code what da Vinci said of art: It is never finished, merely abandoned, meaning that code as a unit of mechanisms is always partial and potential.

      la fluidité, la plasticité et la versatilité du numérique, entendu comme phénomène, sont des qualités qui le rendent si singulier, par opposition aux médiums traditionnels plus fixes (l’architecture de brique/mortier; une œuvre imprimée sur presse de Gutenberg; etc.)

      Une œuvre numérique peut virtuellement être modifiée à souhait, à l’infini; un site web comme Wikipédia n’est jamais le même d’un instant à l’autre; on peut toujours corriger une entrée de blogue.

      Le numérique est constamment améliorable, plastique, un éternel work in progress, une sculpture sur laquelle on peut potentiellement travailler sans fin.

    28. reading code with one or more others

      → lire en communauté


      d’ailleurs, les plateformes qui rendent le code «social» comme Microsoft GitHub, GitLab, Atlassian Bitbucket, etc. sont de réelles plaques tournantes dans l’univers du logiciel, où le code source des projets est déposé publiquement et rendu «discutable» grâce à des outils de discussion et de versionnement (on peut «Ouvrir une issue», proposer des changements en soumettant un «Pull request», étudier l’historique et commenter les modifications, etc.)

    29. Otherwise, their documentation is extremely valuable in this process.

      la documentation comme paratexte du code (lui-même souvent regardé comme paratexte en raison de sa nature fonctionnelle comme un texte de loi)

    30. code read by comparison to other code

      en littérature: intertextualité

      «intercodalité»?

      inter-textualité numérique?

    31. If code governs so much of our lives, then to understand its operations is to get some sense of the systems that operate on us.

      pour une architecture (espaces habitables) de l’information (environnements informationnels)

      Comment rendre l’information habitable?

    32. The operations of the code are left in the hands of those who can access i

      enjeu politique: asymétrie du savoir -> asymétrie du pouvoir

    33. apparent operations of the code based on its effects

      une phénoménologie purement superficielle, sans accès à l’activité nouménale (cause/source du phénomène).

    34. code had become a means of public debate

      cette remarque m’apparaît très symbolique, puisqu’il est exceptionnel que le code source soit réellement source débat public – notre dépendance/«servitude volontaire» aux systèmes informatiques dont nous n’avons collectivement aucune compréhension ni accès est un éléphant dans la pièce.

    35. Hack

      easter eggs, digital culture is about easter eggs :)

    1. tends systematically to obscure hardware with software, electronic signifiers with interfaces between formal and everyday languages

      tendance à masquer la réalité, à créer des interfaces «user-friendly» qui ne reflètent pas la structure réelle – les interfaces ne sont pas honnêtes, elles ne correspondent pas au fonctionnement véritable/sous-jacent des systèmes informatiques

      Good design is honest.

      <footer>(Dieter Rams, 10 principes du bon design)</footer>
    2. have shrunk to spatial extensions of less than one micrometer

      dé-spatialisation, puis re-spatialisation (reconstruction de la pensée architecturale dans les environnements numériques)

    1. Et quand on songe, dit mon père, que l’on enterre souvent des gens qui ne sont pas morts !

      peur bleue de se faire enterrer vivant au 19e siècle

    2. Son imagination et l’ardeur de son sang l’emportant toujours

      caractère de la mère: menée par son imagination et son tempérament impulsif

    3. elles s’étaient trop disputé son cœur pour ne pas se haïr un peu

      le père était le tiers objet de la dispute entre la mère et la grand-mère

    4. violents instincts

      impulsivité du caractère de la mère

    5. j’avais porté cependant la robe et le voile noirs des Espagnoles

      trait culturel

    6. L’excès de la douleur et de l’épouvante m’anéantit et m’ôta le sentiment de tout ce qui se passait autour de moi.

      la peur est captivante, spectaculaire; elle stimule l'imagination, voire la rend captive

    7. je n’avais jamais eu de bas noirs, car ces bas me causèrent une grande terreur

      terreur causée par les bas noirs, pourquoi cette impression?

    8. au pied du treizième peuplier

      détail: 13e peuplier, fait partie de l'intersigne

    9. effrayé et stimulé sans doute par l’éperon

      peur

    10. La peur est de deux sortes.

      autre traitement thématique qui préfigure au malheur à venir

    11. Quant à la frayeur qui résulte d’une excitation maladive de l’imagination et qui n’a pour aliment que de fantômes

      La peur imaginaire, la peur maladive

    12. tous les soldats malades avec lesquels nous voyagions éprouvaient aussi les angoisses : c’était la faim ; une faim excessive, maladive, presque animale

      angoisse: la faim

    13. elle avait peur, selon son habitude

      la peur comme caractère du personnage de la mère

    14. « Que les enfants sont heureux de ne rien comprendre ! »

      Inférence: savoir («comprendre») rend malheureux – porte malheur peut-être?

    15. on pense bien qu’on ne voulait me laisser approcher d’aucun cheval

      hantise du cheval funeste qui a causé la mort du père

    16. je suis mort !

      il ne peut pas dire qu'il est mort s'il est mort…

    17. terrible cheval

      pressentiment: «terrible»

    18. fatal et d’effrayant

      peur

    19. On verra bientôt à quelle épouvantable catastrophe allaient aboutir tous ces projets de bonheur, et combien peu de jours étaient comptés à mon pauvre père pour savourer cette réunion tant rêvée et si chèrement achetée des objets de son affection.

      annonce du malheur

    20. une plate-bande de fleurs

      le tombeau devient une simple plate-bande de fleurs…

    21. Il y avait trouvé les ossements d’un petit enfant. Il avait cru d’abord que quelque infanticide avait été caché en ce lieu, mais il avait trouvé le carton écrit intact entre les deux vitres, et il y avait lu les noms du pauvre petit Louis, et les dates si rapprochées de sa naissance et de sa mort. Il n’avait guère compris, lui, dévot et superstitieux, par quelle fantaisie on avait ôté de la terre consacrée ce corps qu’il avait vu porter au cimetière ; mais enfin il en avait respecté le secret.

      transgression majeure (contre la religion): déterrer le mort; profanation.

      le jardinier est le «destinataire» du cercueil (il lit la lettre qui avait été «cachetée»)

    22. Il me dérobait mes poupées et les enterrait dans le jardin, puis il y mettait une petite croix, et me les faisait déterrer.

      cohérence du chapitre sur le fait d'enterrer/déterrer.

    23. ma mère couvrit l’enfant de feuilles de roses

      geste rituel: placer des roses (fleur sentimentale)

      particulier: utiliser les feuilles au lieu des pétals

    24. écrivit avec soin le nom de l’enfant et la date de sa naissance et de sa mort sur un papier qu’il plaça entre deux vitres, et qu’il ferma avec de la cire à cacheter tout autour

      notice funéraire, inscription non sur une pierre tombale mais sur du papier

      rite pour soi: privatisation du rite (déterrer l'enfant pour s'en occuper soi-même)

    25. dernière toilette

      geste funéraire important: la toilette des morts.

      très étudié par Van Gennep folkloriste

      écart à la coutume: c'est la mère qui donne les derniers soins au cadavre, alors que normalement ce travail serait fait par une femme plus âgée, proche mais en-dehors du cercle immédiat.

      c'est une règle générale en France que la toilette du mort ne doit pas être faite par un proche parent, mais par [...une voisine...] (van Gennep)

    26. enseveli au pied du vieux poirier

      enterrement au pied d'un arbre fruitier, symbolique?

    27. J’aurais dû le garder, le faire embaumer !

      ruminations après la mort de l'enfant,

      remords, regrets

    28. je me nourris exclusivement de citron

      singulier régime

    29. mon organisation m’ayant douée d’un sang-froid tout semblable à celui de mon père

      cette disposition de sang-froid est presque «génétique», partagée par la narratrice et son père (quelque chose de familial)

    30. par une sorte de fatalisme ou de pressentiment, se méfiait et s’effrayait, sans pouvoir décider mon père à s’en défaire au plus vite

      prolepse

    31. Le lendemain on l’enterra ; ma mère me cacha ses larmes. Hippolyte fut chargé de m’emmener au jardin toute la journée. Je sus à peine et ne compris que faiblement et dubitativement ce qui se passait dans la maison. Il paraît que mon père fut vivement affecté, et que cet enfant, malgré son infirmité, lui était tout aussi cher que les autres. Le soir, après minuit, ma mère et mon père, retirés dans leur chambre, pleuraient ensemble, et il se passa entre eux une scène étrange que ma mère m’a racontée avec détail une vingtaine d’années plus tard. J’y avais assisté en dormant.

      rite funéraire

    32. se dressa devant lui, le frappa à l’épaule, et le fit tomber dans la fosse

      personnification: la bière s'anime, les verbes confèrent des gestes humains à cet objet normalement inanimé.

      C'est peut-être plus: une vision du monde, l'animisme (où on croit que les objets peuvent s'animer); on croit qu'un mort peut frapper un vivant, un cercueil peut pousser un être humain. Comme si les gestes étaient dotés d'une personnalité, d'une intentionnalité.

      Idée: le père a été poussé par un mort. Croyance dans la langue de la narratrice (personnification, animisme).

    33. à côté du paysan dans cette même terre

      Chute sociale (au niveau d'un paysan)

    34. Huit jours après

      prolepse: annonce de la mort huit jours plus tard

    35. Il se lève, s’habille, ouvre doucement les portes, va prendre une bêche et court au cimetière qui touche à notre maison et qu’un mur sépare du jardin

      Passage d'un coup au présent

    36. La nuit était sombre et pluvieuse

      classique genre gothique

      atmosphère sombre qui annonce le malheur

    37. C’était celle d’un homme de notre village qui était mort peu de jours auparavant. Il fallut creuser à côté, et là, en effet, il retrouva le petit cercueil. Mais, en travaillant à le retirer, il appuya fortement le pied sur la bière du pauvre paysan, et cette bière, entraînée par le vide plus profond qu’il avait fait à côté, se dressa devant lui, le frappa à l’épaule, et le fit tomber dans la fosse. Il a dit ensuite à ma mère qu’il avait éprouvé un instant de terreur et d’angoisse inexprimable en se trouvant poussé par ce mort, et renversé dans la terre sur la dépouille de son fils. Il était brave, on le sait du reste, et il n’avait aucun genre de superstition. Pourtant, il eut un mouvement de terreur et une sueur froide lui vint au front. Huit jours après, il devait prendre place à côté du paysan dans cette même terre qu’il avait soulevée pour en arracher le corps de son fils.

      Dans ce passage, la mort du fils annonce la mort du père, comme si les deux morts sont reliées.

    38. mais quelques portes ouvertes, un certain embarras de la femme de chambre qui avait vu appeler Deschartres sans savoir de quoi il s’agissait, mais qui, à la physionomie de Saint-Jean, avait pressenti quelque chose de grave, et, plus que tout cela l’inquiétude déjà éprouvée, précipitèrent l’épouvante de ma grand’mère

      anticipation de l'épisode de malheur

    39. Dernière lettre de mon père. — Souvenirs d’un bombardement et d’un champ de bataille. — Misère et maladie. — La soupe à la chandelle. — Embarquement et naufrage. — Leopardo. — Arrivée à Nohant. — Ma grand’mère. — Hippolyte. — Deschartres. — Mort de mon frère. — Le vieux poirier. — Mort de mon père. — Le revenant. — Ursule. — Une affaire d’honneur. — Première notion de la richesse et de la pauvreté. — Portrait de ma mère.

      Liste proleptique qui annonce les événements du chapitre

    40. Mon enfant sera-t-elle plus heureuse ici qu’avec moi ?

      malheur devant l'avenir?

    41. Il n’existait plus !

      étrange expression pour signifier la mort, l'absence de l'esprit

    42. Ne m’as-tu pas raconté

      culture du préjugé, du oui-dire, envers l'«autre».

      peur, dégoût

    1. policier des écritures du web

      «policier», car il distribue l’autorité et distribue des amendes, voire des sanctions (réputationnelles, de visibilité publique)

    2. contenant « un nombre excessif d’annonces qui distraient le lecteur ou l’empêchent d’accéder au contenu principal »

      ironie, quand même, quand on sait que google fait du traçage des internautes et le ciblage publicitaire sa vache à lait

    3. l’action coordonnée des internautes pour associer un site à une requête spécifique, par exemple la page officielle de George Bush à la requête « miserable failure »

      forme de «hacking» (il n'y a pas besoin d'être un grand technicien pour faire du hacking).

    4. se donne à la possibilité d’un calcul

      nouveauté: la citation acquiert la propriété d’être numériquement computable

      c'est donc une mesure quantifiable servant à mesurer, déterminer son autorité (selon une modélisation particulière bien sûr…)

    5. le lien hypertexte qui rend activable la relation entre texte citeur et texte cité

      matérialité de la citation numérique web

    6. pour en extraire un ordre qui capitalise le sens

      le marché de la sémantique est donc en jeu ici

    1. virtualiser sa vie plutôt que de la vivre en réel

      virtuel vs réel: cette opposition m’apparaît comme un cul-de-sac: ce qui est «informatiquement simulé» (numérique) n’est pas moins réel – ma vie en ligne, dans laquelle je communique avec des gens, n’est pas moins réelle, mais différente de lorsque je parle à ces gens en chair et en os.

      ma remarque n’enlève rien à la question de la mise en scène dans la sphère numérique, qui est très juste.

    2. servitude volontaire

      Je crois qu’il s’agit davantage de servitude passive, puisque l’usager «se laisse faire», il entre dans la logique de consommation de masse (en consommant ce que tout le monde consomme, par popularité ou culture mainstream/normalisée, ce qui drape le phénomène d’une certaine dose d’acceptabilité sociale en soi).

    3. L’homme asservi n’est pas seulement contraint, il consent à sa contrainte.

      …mais la personne «asservie» le consent-elle vraiment en connaissance de cause?

      Une étude montre que plus les gens sont conscients de ce qui est à l’œuvre, plus ils sont réticents à utiliser les services qui exploitent les données de leur vie privée.

    4. Mais il ne songe pas aux causes

      C’est ce que font les interfaces dites «user-friendly»: elles nous dispensent de penser, elles nous font oublier de penser.

      La transparence de la technologie, sa présence normalisée, voire imperceptible dans la vie quotidienne est aussi une bonne chose – c’est la tâche du design de faire bénéficier une technologie de pointe au plus grand nombre.

      Seulement, le numérique dissimule des enjeux de vie privée que nous ne pouvons percevoir directement par les sens: les enjeux sont invisibilisés, et les technologies «user-friendly» étendent leur pouvoir abusent du fait que les mécanismes échappent à notre perception, à notre entendement.

    5. hackers

      Je privilégierais plutôt l’emploi du terme cracker ou pirate malveillant, puisque le terme hacker peut être très noble: c’est quelqu’un qui comprend un système (informatique ou non) et qui sait comment en modifier le fonctionnement en exploitant ses failles (et pas uniquement dans un dessein malicieux ou dans l’intention d’en faire un usage criminel).

      L’usage répandu de ce terme avec une connotation négative, voire péjorative, répand l’idée erronnée qu’un hacker est de facto un hors-la-loi – ce qui n’est vrai que dans certains cas.

    1. les traduire en des fonctions computationnelles

      …mais ne retrouverait-on pas l’écueil des systèmes experts développés avant les années 2000, dont les coûts de mise en œuvre étaient très élevés et leur application fort limitée, voire peu fiable?

    2. doivent consulter des oracles

      Par exemple, pour entraîner une intelligence artificielle, le philosophe montréalais Martin Gibert propose de montrer aux IA des exemples, des modèles à suivre (des Greta et des Mère Theresa) plutôt que d’essayer de leur enseigner les concepts de la philosophie morale.

    3. la redondance13 dans ces modèles augmentera l’aléatoire

      c’est le problème de la multiplicité: que faire avec des modèles (formats, protocoles, fonctions, …) incompatibles entre eux? Deux bases systèmes qui ne parlent pas le même langage, deux bases de données qui ne se parlent pas entre elles, deux chercheur·euse·s dont le travail de l’un·e est «intraduisible», «incompréhensible» pour l’autre?

      …Mais en même temps, la multiplicité est essentielle pour développer une diversité de perspectives, de points de vue, de démarches, d'horizons intellectuels.

    4. Par exemple, un geste dont la signification repose sur la fluidité, la souplesse et la continuité

      écueil entre le discret (propriété inhérente au numérique) et la continuité (nécessaire à la perception par nos sens de l’analogique)

    5. pour la condition d’atomicité, on peut identifier de nombreuses unités de types discrètes

      première étape afin de rendre les humanités computables: trouver leurs atomes de sens, les concepts racine, et leur attribuer un symbole discret.

    6. Reste cependant qu’un des meilleurs oracles sera toujours le lecteur humain lui-même, qui par sa culture, son expertise, finalisera les interprétations.

      l'usage des technologies numériques/computationnelles dans les humanités aurait pour effet (presque paradoxal) de (re)mettre en valeur le rôle irréductible de l'être humain (chercheur curieux, avec ses propres intuitions, etc.)

      important: ne pas être réduit à des input/output devant la machine (comme les géants du numérique cherchent à nous gouverner)

    7. Pour les ordinateurs, Soare verra ces oracles comme des bases de données.

      on peut également penser aux modèles prédictifs issus du big data (p. ex. Facebook ou Google qui prédisent nos comportements grâce à la montagne de données que ces entreprises disposent sur nous) et leur éventuelle validation à travers les mécanismes de personnalisation (je clique sur une pub qui m’intéresse, facebook/google m'en montre alors davantage)

    8. Il y aura possiblement une différence entre l’objet l’original et de l’objet numérisé.

      forcément, puisque le numérique est de nature discrète (suite de 0 et de 1) tandis que des objets réels comme le son sont plutôt de nature continue: il y a forcément une perte au niveau numérique

    9. avoir un sens ou une signification

      c’est la pierre d’achoppement des humanités numériques (ou computationnelles): comment traduire le sens en langage machine?

    10. L’ordinateur devient un outil de perception et un instrument de pensée

      Bien plus qu’un outil, l’ordinateur modifie également notre rapport au monde, notre rapport aux relations sociales – l’ordinateur nous transforme aussi.

      Mais pour éviter l’écueil de l'usager-esclave, il faudrait plutôt que les utilisateurs·trices soient munis d’une littératie et d’une compétence numériques afin d’utiliser – et non être utilisé·e·s par – les ordinateurs, les plateformes, les logiciels.

      Comprendre ce que l'on fait.

    11. Mais un bon interprète apprendra à être assisté d’un ordinateur

      l’ordinateur et les logiciels informatiques comme outils, utilisés par l’humain, à la fois intellectuel (maniant des idées et des concepts, interprète) et technicien (maniant des outils, un savoir-faire)

    1. changer notre façon d’habiter le monde

      on parlerait également de phénomène «socioplastique», qui modifie nos rapports en société

    2. un aspect particulier de ces expériences et pratiques

      Pour parler du «système technique numérique» englobant, Stéphane Vial (2013) propose le trivium suivant:

      • électronique (versant physique)
      • informatique (versant logique des algorithmes)
      • les réseaux (versant réticulaire des connexions)
    3. l modifie notre façon d’être au monde

      cf. Stéphane Vial et la référence phénoménotechnique à saveur heideggerienne d'être-là ou d’être-au-monde

      L’être-au-monde possible issu de l’ontophanie éotechnique, marqué par le silence des instruments et la proximité charnelle de la nature, n’est pas le même que l’être-au-monde possible issu de l’ontophanie mécanisée, marquée par la violence des machines et la mécanisation généralisée de l’existence corporelle, ou que <mark>l’être-au-monde issu de l’ontophanie numérique, déterminé par la rapidité du calcul, la fluidité d’exécution des procédures et l’immersion dans les interfaces</mark>[1].

      Précision sur le vocabulaire:

      • ontophanie: la manière dont l’être (ontos) nous apparaît (phaïnomenon), en tant que celle-ci induit une qualité particulière de se-sentir-au-monde.

      Bref, la manière dont les choses se présentent à nous.


      [1]: Stéphane Vial, L’être et l’écran, PUF, 2017 [2013].

    4. le numérique est l’espace dans lequel nous vivons

      habitabilité des espaces

    1. Les populations sont structurées par des systèmes sociaux qui tentent de résister aux changements. Edward Bernays, qui l'avait compris, savait aussi qu'on ne transforme pas le comportement des individus en s'adressant à leur raison ou à leur conscience pour des « besoins » qu'ils n'ont pas, mais en captant leur attention pour détourner leur désir - ce que Freud appelle leur « énergie libidinale » - vers les marchandises. L'innovation associée au marketing pour capter le désir constitue dès lors l'économie libidinale capitaliste.

      capter l'attention: c'est l'objet du branding (type de design qui cherche à capter, capturer l'attention, mais non à la cultiver...)

    1. un réseau d’idées et de pratiques

      pas seulement d’idées, mais de pratiques – de façons de faire (et donc de penser) différentes

      la technique est importante

    1. il est fondamental de comprendre que, sur Facebook, je suis comme devant une fenêtre

      ... mais le caractère diaphane de Facebook n'est pas évident: certes, pour ce qu'on Like ou met en ligne publiquement; mais de manière beaucoup plus significative, le suivi à la trace de chacun de nos comportements – chaque clic sur un lien, chaque site web visité (où Facebook ou une de ses filiales est présent), chaque fraction de seconde pendant laquelle nous cessons de défiler… ce regard profondément asymmétrique qu’a Facebook sur nous, à notre insu, est majeur.