65 Matching Annotations
  1. Apr 2019
    1. activité régionale,

      Il y a dans l'étude de Wunenburger beaucoup de référence à une spatialité géographique ou de posture.

    2. C'est pourquoi, d'ailleurs, l'image d'un territoire peut constituer une sorte d'espace transitionnel pour un individu, qui y rencontre à la fois la résistance de l'objet, mais atténuée par la représentation (la carte est moins aliénante que le monde), et la toute-puissance du sujet, qui peut sortir de soi sans encore engager la totalité de son corps.

      En effet, peut-être pour proposer une actualisation de ce propos, lorsque nous nous déplaçons en ayant recours à une carte (papier traditionnel ou googlemap), nous avons accès à une représentation, à une première connaissance informelle, du lieu où nous désirons nous rendre, du chemin que nous nous apprêtons à parcourir, avant une connaissance sensorielle véritable de ces espaces.

  2. Dec 2018
    1. en plaçant la production du sens exclusivement dans le domaine de l'humain

      La production de sens est liée au signe et le signe existe bien sûr bien avant l'humain. Il n'y a qu'à regarder les plantes et les animaux. C'est une évidence que je n'ai peut-être pas rappelée assez fort. Et donc: "Ce n'est pas parce que le symbole commence avec l'humain que le sens commence avec l'humain (ce que je n'ai jamais dit)". La différence entre la niche ou le territoire au sens zoologique, d'une part et la terre au sens anthropologique, d'autre part, vient de deux manières de faire sens et de lire/écrire dans l'espace. Et bien sûr la manière humaine inclut la manière animale, elle ne s'en sépare pas. Là je suis en train d'écrire un article qui reprend tes idées sur l'écriture, l'espace et la méta-ontologie et j'affirme que oui, l'écriture est constitutive de l'être et elle produit de l'espace et elle est pré-humaine. Mais je reste humaniste, c'est-à-dire que je crois toujours que le symbole est un genre particulier de signe, propre à l'humain. Le symbolisme (langue mais aussi musique, sacrifice, économie, etc.) est une manière particulière de produire du sens. Je veux bien que l'on dissipe les grosses oppositions molaires sujet/objet, nature/culture onto/épistémo, etc.... Mais pas au prix d'une indistinction (genre: il n'y a pas de différence entre X et Y...), au contraire: on le fait pour introduire des distinctions plus fines, plus petites que la taille de X et Y, transversales à X et Y, etc... Et puis n'oublions pas que tout ce que nous faisons dans ce champ philosophique et conceptuel a une portée existentielle, esthétique, politique. Il n'y a pas de vérité objective de tout ce travail conceptuel, c'est plutôt de la création culturelle. Quels sont les enjeux?

  3. Jun 2017
    1. réfléchir sur l’écriture du Général Instin, c’est nécessairement faire tenir ensemble des expériences du numérique et des formes inscrites dans nos villes, dans nos espaces culturels et artistiques

      espace-s et littérature,

    2. Le numérique apparaît ici comme un nœud, un espace ouvert qui concentre et diffuse en même temps. En effet, le numérique, du blog au site, en passant par les réseaux sociaux, accueille et reçoit. Pour l’écriture du Général Instin, c’est un espace d’expérimentation qui repose sur un principe de mouvement et de prolifération. Un des effets les plus surprenant est peut-être la production d’un commun, non pas d’une communauté, même littéraire, mais la production d’un point de rencontre partagé ouvrant un dialogue artistique. C’est bien ce commun qui crée les interactions entre le réel et le virtuel (si l’on conserve encore un peu ces catégories et ces distinctions).

      articulation numérique/commun/espace

  4. Mar 2017
    1. Pour reprendre Goody : “ce qui est dispersé dans le temps devient contigu dans l’espace” Il s’agit de délinéariser le discours, de permettre son découpage en unités juxtaposables.

      On est ici clairement dans l'opposition espace-temps telle qu'elle a été pensée au XX. La notion de mélodie et juxtapposition de l'Essai sur les données immédiates de Bergson. Je me demande si on peut dépasser cette opposition. L'espace aussi est multiple, dynamique et mélodique... En gros, cela sert à dire que je trouve l'approche de Bruno - qui en effet découle de celle de Goody, un peu trop rigide. En réalité il y a au moins "des raisons computationnelles" et en plus je ne suis pas sûr que tout soit computationnel dans les espaces qui s'agencent dans les environnements numériques. Surtout parce que ces espaces se donnent toujours dans l'interaction homme-machine et jamais seulement du côté de la machine comme semble le penser Bruno - au moins dans le sens qu'il fait abstraction de l'interaction pour se concentrer sur l'un des deux pôles...

  5. Aug 2016
    1. we can identify five characteristics
    2. The relationships structuring the web exist only as a function of the actions concretizing them

      agir concrétise des relations qui structurent le web

    3. digital space is the organization of the totality of our reality thanks to writing

      l'écriture permet à l'espace numérique d'organiser la totalité de notre réalité

    4. Digital space is the space of our digital society, a space that has changed because of a complex set of cultural and technological shifts
    5. necessary to understand the discourse that underlies the space and that structures it, and to recognize that the discourse is at the same time produced by the space itself
    6. this idea of space has been replaced by the notion of the site: a set of relationships between objects.
    7. a particular way of producing and organizing reality

      l'espace numérique n'est pas une représentation du monde. OK. mais est-ce une façon de produire et d'organiser la réalité ? ou est ce qu'il veut dire que la réalité produite est l'espace numérique (produite par l'éditorialisation) ? Ca me semble plus juste.

    8. a performative paradigm
    9. Writing is the actual material of digital space

      Est ce que la matérialité de l'espace numérique ne s'exprime pas également autrement ? Les fibres optiques et les routeurs appartiennent-ils à l'espace numérique ? Si non, quels impacts ont-ils sur l'espace numérique (qu'on comprendrait alors comme immatériel et juste informationnel) ?

    1. Les plus fortes autorités dans l'espace numérique sont les entreprises puissantes pour lesquelles cette organisation non hiérarchique offre la possibilité de cultiver un modèle ultracapitaliste

      méritocratie capitaliste

    2. une collectivité règne sur l'espace numérique dont elle est le premier et le principal acteur

      collectif un peu vidé de son sens ici.

    3. Dans l'espace numérique, les autorités peuvent apparaître – comme disparaître – subitement, et elles résultent toujours d'une dynamique récursive entre les pratiques collectives et la structure numérique.

      est ce qu'on parle de la structure des autorités ?

    4. dans l'espace numérique, il devient impossible d'identifier une quelconque hiérarchie puisque seul le résultat des interactions dynamiques compte – et ce résultat n'est jamais stable.
    5. Dans l'espace de l'État-Nation

      ici prénumérique..

    6. dans l'espace numérique, les autorités prénumériques coexistent avec les autorités natives du numérique
    7. L'espace numérique est donc caractérisé par la coexistence de plusieurs autorités et celles-ci peuvent être différentes, voire contradictoires

      est-ce bien nouveau ?

    8. Dans l'espace numérique, cependant, il n'existe plus d'« original », en raison de la multiplicité des informations, des données ou des documents.

      reproductibilité

    9. il y a plusieurs discours qui circulent dans l'espace numérique et il n'y a plus de séparation entre les objets, les faits et les discours

      métaontologie

    10. espace numérique
    11. n'est pas spécifique à l'espace numérique
    12. dans l'espace numérique, il est facile de constater des lieux de concentration de l'autorité.
    13. agir dans l'espace numérique revient à produire de l'autorité
    14. L'autorité devient une question d'agencement de connections qui constituent l'espace du web

      ici, un espace topologique (défini par ses distances) qui régit une autorité topologique (voir Sauret et Mayer)

    15. espace digital

      ?

    16. Saskia Sassen, qui se réfère à la notion de « capacités » (capabilities) dans son ouvrage Territory, Authority, Rights 

      sur l'espace (territoire et autorité, ...)

    17. L'espace numérique est caractérisé par une hybridation entre des formes d'autorité prénumériques et numériques
    18. nature hybride de l'espace numérique, qui n'est pas un espace autonome séparé d'un hypothétique espace non numérique
    19. l'autorité dans l'espace numérique est processuelle, performative, multiple, non représentative et collective
    20. Si l'éditorialisation est ce qui structure l'espace numérique et si la structure d'un espace est ce qui détermine l'autorité, alors l'autorité de l'espace numérique est déterminée par l'éditorialisation.
    21. comment faire de l'espace numérique un espace public ?
    22. l'espace numérique est multiple – originellement multiple, même – alors que l'ontologie tend vers une unité originaire
    23. les interfaces ne sont nullement régulées par cette structure de regard, mais bien par une structure d'action.

      interfaces selon Galloway. Par contre attention, interfaces n'est pas équivalent à l'espace numérique.

    24. les environnements numériques, soutient-il, doivent être compris comme un espace d'écrans d'affichage car nous ne faisons que les regarder

      l'espace numérique selon Manovich

    25. Nous agissons dans l'espace numérique, nous ne faisons pas que le regarder.
    26. il est impossible de considérer l'espace numérique d'un point de vue purement esthétique : le paradigme de l'espace numérique est un paradigme opérationnel
    27. un commentaire publié sur Amazon à propos de mon livre, par exemple – affecte directement l'objet « livre », puisque ce dernier partage le même espace avec tout ce qui est écrit sur lui

      question de la matérialité à nouveau..

  6. Jul 2016
    1. Minimally, the infosphere denotes the whole informational environment constituted by all informational entities, their properties, interactions, processes, and mutual relations. It is an environment comparable to, but different from, cyberspace, which is only one of its sub-regions since the infosphere also includes offline and analogous spaces of information. Maximally, the infosphere is a concept that can also be used synonymously with reality, once we interpret the latter informationally. In this sense, the suggestion is that what is real is informational and what is informational is real24

      Floridi introduit cette même idée d'une fusion réel et discours. Il appelle l'espace numérique cyberspace, qui est contenu dans l'"infosphère", comprenant également les espaces d'informations analogiques. Ce n'est pas une fusion de l'espace numérique et pré-numérique.

    2. Mais dans l'espace numérique, le réel s'apparente davantage à une hybridation d'objets connectés et non connectés. En ce sens, le réel relève de ce que Luciano Floridi appelle l'« infosphère »

      introduction de l'infosphère

    3. une place singulière dans l'espace de TripAdvisor
    4. Nous lisons et nous écrivons dans l'espace numérique – et en particulier sur le web
    5. dans l'espace, parce qu'il n'est pas limité à une plateforme ou à un groupe spécifique de personnes comme c'était le cas pour la version papier

      Ici l'espace est considéré comme la juxtaposition des plateformes. on ne parle plus de "l'espace numérique" comme un territoire à traverser, mais bien d'espaces, poreux certes, mais disctincts.

    6. L'article peut alors être présenté sous différentes formes et dans différents espaces
    7. ces structures font partie intégrante de l'article, puisqu’elles existent dans le même espace que celui-ci

      Ca se discute selon le niveau d'abstraction ou le point d'observation : l'espace dont on parle possède une (et sans doute plusieurs) matérialités : l'écran, les BDD, les plateformes. Est ce que "même espace" doit vouloir dire "espace visuel", soit l'écran ? ou est ce qu'un texte dans une base et un commentaire dans une autre base, voir sur une autre IP doivent être considérés comme le même espace ?

      voir ce commentaire sur Le profil : rhétorique dispositive

    8. dans le même espace : le web

      l'espace du web est tout de même un territoire : avec des distances et des trajectoires, et des frontières. Je parlerais plutôt d'un rapprochement ou d'une accéleration, mais spécifiquement d'un même espace. Selon le référentiel évidemment.

    9. Lorsque l'on tente de comprendre la structure de l'espace numérique, il est important d'éviter tout déterminisme technologique13
    10. L'éditorialisation désigne l'ensemble des dynamiques qui produisent et structurent l'espace numérique. Ces dynamiques sont les interactions des actions individuelles et collectives avec un environnement numérique particulier.
    11. l'espace numérique, qui est le résultat de l'hybridation de ces environnements avec la totalité de notre monde
    12. Il est important de souligner que si nous comprenons le mot « numérique » dans un sens culturel, l'espace numérique est notre espace principal, l'espace dans lequel nous vivons, et pas seulement l'espace du web ou des objets en ligne

      l'espace numérique est l'espace, si on prend numérique au sens culturel. Doueihi ?

    13. Pour qu'une personne existe dans l'espace numérique, elle doit avoir un profil sur Facebook, sur Twitter, sur LinkedIn ou sur une autre plateforme qui puisse l'identifier et la rendre visible

      "avoir un profil pour qu'une plateforme puisse identifier et rendre visible"

    14. dans l'espace numérique, un objet doit être connecté et mis en relation avec les autres objets pour exister.
    15. l'espace numérique implique une superposition et finalement, une fusion entre discours et réalité.

      fusion entre discours et réalité

    16. ne prend pas en considération l'hybridation entre l'espace numérique et l'espace prénumérique
    17. considère l'environnement numérique comme un espace séparé

      espace numérique, espace séparé ou hybridation des espace numérique et prénumérique ?

    18. le degré de contrôle a clairement changé dans l'espace numérique

      perte de contrôle dans l'espace numérique. cette perte ici pourrait être associée à la déprise (Merzeau) : déprise vis-à-vis du dispositif (norme et contraintes), et vis-à-vis des autorités agissantes dans ce même dispositif.

    19. Elle implique une ouverture de l'espace (plusieurs plateformes) et du temps (plusieurs contributions différentes, à des moments distincts).
    20. comprendre la structure de l'espace numérique
    21. définir l’éditorialisation comme l’ensemble des dynamiques qui produisent l’espace numérique
    1. le profil désigne un espace et non un lieu

      Certeau : distinction espace et lieu devient espace lorsqu'il est marché, usé, pratiqué

    2. plie l’espace

      Génial : plier l'espace au lieu de couper le temps (montage vidéo, video editing). Fold vs Cut (cut&paste) métaphore du pliage