387 Matching Annotations
  1. Aug 2016
    1. Les plus fortes autorités dans l'espace numérique sont les entreprises puissantes pour lesquelles cette organisation non hiérarchique offre la possibilité de cultiver un modèle ultracapitaliste

      méritocratie capitaliste

    2. une collectivité règne sur l'espace numérique dont elle est le premier et le principal acteur

      collectif un peu vidé de son sens ici.

    3. Dans l'espace numérique, les autorités peuvent apparaître – comme disparaître – subitement, et elles résultent toujours d'une dynamique récursive entre les pratiques collectives et la structure numérique.

      est ce qu'on parle de la structure des autorités ?

    4. dans l'espace numérique, il devient impossible d'identifier une quelconque hiérarchie puisque seul le résultat des interactions dynamiques compte – et ce résultat n'est jamais stable.
    5. Dans l'espace de l'État-Nation

      ici prénumérique..

    6. dans l'espace numérique, les autorités prénumériques coexistent avec les autorités natives du numérique
    7. L'espace numérique est donc caractérisé par la coexistence de plusieurs autorités et celles-ci peuvent être différentes, voire contradictoires

      est-ce bien nouveau ?

    8. Dans l'espace numérique, cependant, il n'existe plus d'« original », en raison de la multiplicité des informations, des données ou des documents.

      reproductibilité

    9. il y a plusieurs discours qui circulent dans l'espace numérique et il n'y a plus de séparation entre les objets, les faits et les discours

      métaontologie

    10. espace numérique
    11. n'est pas spécifique à l'espace numérique
    12. dans l'espace numérique, il est facile de constater des lieux de concentration de l'autorité.
    13. agir dans l'espace numérique revient à produire de l'autorité
    14. L'éditorialisation, tel que nous l'avons plus tôt établi, est performative en ce sens où elle produit ses propres normes
    15. L'autorité devient une question d'agencement de connections qui constituent l'espace du web

      ici, un espace topologique (défini par ses distances) qui régit une autorité topologique (voir Sauret et Mayer)

    16. espace digital

      ?

    17. Saskia Sassen, qui se réfère à la notion de « capacités » (capabilities) dans son ouvrage Territory, Authority, Rights 

      sur l'espace (territoire et autorité, ...)

    18. L'espace numérique est caractérisé par une hybridation entre des formes d'autorité prénumériques et numériques
    19. il n'existe pas de séparation entre les formes numériques et non numériques d'autorité
    20. nature hybride de l'espace numérique, qui n'est pas un espace autonome séparé d'un hypothétique espace non numérique
    21. l'autorité dans l'espace numérique est processuelle, performative, multiple, non représentative et collective
    22. Si l'éditorialisation est ce qui structure l'espace numérique et si la structure d'un espace est ce qui détermine l'autorité, alors l'autorité de l'espace numérique est déterminée par l'éditorialisation.
    23. comment faire de l'espace numérique un espace public ?
    24. les données, les informations et les contenus sont la propriété d'une compagnie privée et cette compagnie décide de comment ces données sont produites et à quelles fins elles sont utilisées.
    25. la curation de mon profil,

      je dirais que la curation s'effectue sur un profil, à travers un profil (curation de contenus externes), mais on ne fait pas la curation d'un profil.

    26. l' « affordance » de la plateforme,
    27. La création d'un profil Facebook démontre elle aussi que l'éditorialisation n'est jamais un processus individuel, mais qu'elle implique au contraire une collectivité.
    28. l'action individuelle – même si elle est réalisée par une entreprise aussi importante que Google – ne peut jamais produire d'éditorialisation

      à la fois évident et à la fois plus complexe que cela. Pour que la notion soit utile, ne faut-il pas qu'elle puisse également prendre en compte les usages courants : "j'éditorialise mon article" au sens où je l'édite, je le mets en ligne, je l'insère dans des dynamiques d'écritures-lectures qui m'échappent et qui vont le pénétrer, le façonner, je "le mets à l'eau"

    29. toutes une conjoncture dynamique de circonstances qui constitue l'identité

      quid dans le cas de plusieurs tableaux/dessins d'une meme personne produits par différents artistes ? a t on alors une "conjoncture de représentations qui constitue l'identité" ?

    30. l'espace numérique est multiple – originellement multiple, même – alors que l'ontologie tend vers une unité originaire
    31. paradigme représentationnel est qu'il se base sur l'idée d'une réalité « unique » qui peut être représentée de différentes façons. Selon ce paradigme, on peut déterminer la valeur d'une représentation en analysant sa ressemblance à l'original.
    32. le paradigme de la représentation, il devient impossible de distinguer le réel de l'irréel, la vérité de la fiction. La définition logique de la vérité (Tarsky) est basée sur l'idée selon laquelle il existe une correspondance entre le signifiant et le signifié.

      paradigme performatif : plus de distinction entre réel et irréel, entre vérité et fiction.

    33. l'éditorialisation est une façon de produire le réel et non un moyen de le représenter
    34. en considérant qu'il n'existe pas de différence entre un profil et une personne

      à vérifier

    35. les interfaces ne sont nullement régulées par cette structure de regard, mais bien par une structure d'action.

      interfaces selon Galloway. Par contre attention, interfaces n'est pas équivalent à l'espace numérique.

    36. les environnements numériques, soutient-il, doivent être compris comme un espace d'écrans d'affichage car nous ne faisons que les regarder

      l'espace numérique selon Manovich

    37. Nous agissons dans l'espace numérique, nous ne faisons pas que le regarder.
    38. il est impossible de considérer l'espace numérique d'un point de vue purement esthétique : le paradigme de l'espace numérique est un paradigme opérationnel
    39. un commentaire publié sur Amazon à propos de mon livre, par exemple – affecte directement l'objet « livre », puisque ce dernier partage le même espace avec tout ce qui est écrit sur lui

      question de la matérialité à nouveau..

    40. Il n'existe aucune différence entre l'objet « livre » et son URI

      discutable sur plusieurs points. Ce que je reçois chez moi après achat, c'est un livre, qui est une instance de l'objet désigné par l'URI. entre autres points.

  2. Jul 2016
    1. Minimally, the infosphere denotes the whole informational environment constituted by all informational entities, their properties, interactions, processes, and mutual relations. It is an environment comparable to, but different from, cyberspace, which is only one of its sub-regions since the infosphere also includes offline and analogous spaces of information. Maximally, the infosphere is a concept that can also be used synonymously with reality, once we interpret the latter informationally. In this sense, the suggestion is that what is real is informational and what is informational is real24

      Floridi introduit cette même idée d'une fusion réel et discours. Il appelle l'espace numérique cyberspace, qui est contenu dans l'"infosphère", comprenant également les espaces d'informations analogiques. Ce n'est pas une fusion de l'espace numérique et pré-numérique.

    2. Mais dans l'espace numérique, le réel s'apparente davantage à une hybridation d'objets connectés et non connectés. En ce sens, le réel relève de ce que Luciano Floridi appelle l'« infosphère »

      introduction de l'infosphère

    3. Le paradigme représentationnel oppose réel et discours

      performatif VS représentationnel

    4. une place singulière dans l'espace de TripAdvisor
    5. Nous lisons et nous écrivons dans l'espace numérique – et en particulier sur le web
    6. dans l'espace, parce qu'il n'est pas limité à une plateforme ou à un groupe spécifique de personnes comme c'était le cas pour la version papier

      Ici l'espace est considéré comme la juxtaposition des plateformes. on ne parle plus de "l'espace numérique" comme un territoire à traverser, mais bien d'espaces, poreux certes, mais disctincts.

    7. L'article peut alors être présenté sous différentes formes et dans différents espaces
    8. ces structures font partie intégrante de l'article, puisqu’elles existent dans le même espace que celui-ci

      Ca se discute selon le niveau d'abstraction ou le point d'observation : l'espace dont on parle possède une (et sans doute plusieurs) matérialités : l'écran, les BDD, les plateformes. Est ce que "même espace" doit vouloir dire "espace visuel", soit l'écran ? ou est ce qu'un texte dans une base et un commentaire dans une autre base, voir sur une autre IP doivent être considérés comme le même espace ?

      voir ce commentaire sur Le profil : rhétorique dispositive

    9. dans le même espace : le web

      l'espace du web est tout de même un territoire : avec des distances et des trajectoires, et des frontières. Je parlerais plutôt d'un rapprochement ou d'une accéleration, mais spécifiquement d'un même espace. Selon le référentiel évidemment.

    10. Cela signifie que les trois aspects de l'éditorialisation – technologique, culturel et pratique – ne font qu'un. On ne peut les distinguer que d'un point de vue théorique

      trans-individuation

    11. des actions particulières deviennent communes

      le collectif produit par des activités communes : attention, le collectif est d'abord représenté par une intentionnalité commune, plutôt que par une pratique (qui forme une communauté)

    12. l'importance fondamentale du collectif dans les processus d'éditorialisation
    13. toute pratique est créative
    14. l'éditorialisation décrit la façon dont nos traditions culturelles influencent notre manière de structurer les contenus

      ?

    15. relation circulaire 

      trans-individuation ?

    16. Lorsque l'on tente de comprendre la structure de l'espace numérique, il est important d'éviter tout déterminisme technologique13
    17. Le terme éditorialisation a été créé en partie pour prendre en compte l'impact des technologies sur la production des contenus. L'un de ses principaux aspects est donc évidemment la présence de certains dispositifs, de plateformes numériques, d'outils, de réseaux et de protocoles qui à la fois contextualisent et structurent les contenus. Ce phénomène a été étudié par plusieurs chercheurs, qui l'ont notamment qualifié d'« affordance11 ». Cette analyse de l'impact des technologies sur les contenus concerne l'ensemble des technologies de production et de circulation des contenus12. L'environnement numérique est prescriptif, car il détermine la forme des contenus qu'il héberge.

      caractère déterministe des dispositifs ? tension entre la prescription (pré-disposition) et l'usage : la déprise et la maitrise.

    18. l'éditorialisation est liée à un environnement numérique particulier, ce qui implique qu'elle a un lien avec des technologies spécifiques

      permet une définition plus opérationnelle de l'éditorialisation > besoin de décrire ces diff. environnements techniques et les caractéristiques éditorialisationnelles associées

    19. L'éditorialisation désigne l'ensemble des dynamiques qui produisent et structurent l'espace numérique. Ces dynamiques sont les interactions des actions individuelles et collectives avec un environnement numérique particulier.
    20. l'éditorialisation est l'ensemble de nos pratiques sociales qui nous permet de comprendre, d'organiser et d'interpréter le monde

      toute pratique sociale n'est pas nécessairement éditorialisation..

    21. l'espace numérique, qui est le résultat de l'hybridation de ces environnements avec la totalité de notre monde
    22. Il est important de souligner que si nous comprenons le mot « numérique » dans un sens culturel, l'espace numérique est notre espace principal, l'espace dans lequel nous vivons, et pas seulement l'espace du web ou des objets en ligne

      l'espace numérique est l'espace, si on prend numérique au sens culturel. Doueihi ?

    23. définir l'éditorialisation comme un ensemble d'actions collectives et individuelles, qui ont lieu dans un environnement numérique en ligne, et qui ont pour objectif de structurer notre façon de comprendre, d'organiser et d'interpréter le monde

      plus précise, plus acceptable

    24. comme des fonctions de structuration du réel

      structuration de l'espace

    25. l'éditorialisation désigne l'ensemble des formes collectives de négociation du réel
    26. Pour qu'une personne existe dans l'espace numérique, elle doit avoir un profil sur Facebook, sur Twitter, sur LinkedIn ou sur une autre plateforme qui puisse l'identifier et la rendre visible

      "avoir un profil pour qu'une plateforme puisse identifier et rendre visible"

    27. dans l'espace numérique, un objet doit être connecté et mis en relation avec les autres objets pour exister.
    28. l'espace numérique implique une superposition et finalement, une fusion entre discours et réalité.

      fusion entre discours et réalité

    29. ne prend pas en considération l'hybridation entre l'espace numérique et l'espace prénumérique
    30. considère l'environnement numérique comme un espace séparé

      espace numérique, espace séparé ou hybridation des espace numérique et prénumérique ?

    31. le degré de contrôle a clairement changé dans l'espace numérique

      perte de contrôle dans l'espace numérique. cette perte ici pourrait être associée à la déprise (Merzeau) : déprise vis-à-vis du dispositif (norme et contraintes), et vis-à-vis des autorités agissantes dans ce même dispositif.

    32. entre curation et éditorialisation

      à confronter à Merzeau : le profil : une rhétorique dispositive

    33. Elle implique une ouverture de l'espace (plusieurs plateformes) et du temps (plusieurs contributions différentes, à des moments distincts).
    34. décrire en général toute activité éditoriale numérique, soit aussi les activités concernant de nouveaux contenus – autrement appelés digital native

      définition initiale : la production des contenus "nativement numérique"

    35. l'éditorialisation est donc une théorie

      portée anthropologique de la notion

    36. comprendre la structure de l'espace numérique
    37. définir l’éditorialisation comme l’ensemble des dynamiques qui produisent l’espace numérique
    1. nouvelle énonciation

      un aspect de l'éditorialisation : comme un nouveau régime d'énonciation

    2. relier ce qui est censé fonctionner séparément 

      association > montage vidéo > curation

    3. 30Redonner à l’individu les règles qui président à son éditorialisation lui permet au contraire de percevoir comme tel l’environnement dans lequel il s’écrit, c’est-à-dire comme une totalité parmi d’autres
    4. confronter l’ethos de chacun avec celui des autres

      début de l'individuation

    5. zoomer sur un individu comme dans un réseau social et dézoomer sur une vue plus large de la société

      Cardon

    6. architecture profilaire

      architecture de Venise Time Machine ?

    7. détournement

      impasse d'encadrer le détournement ?

    8. le dispositif peut encadrer un métadroit au détournement et à l’invention

      le dispositif pré-dispose (Sauret&Mayer)

    9. une mémoire commune

      condition de l'individuation collective

    10. un saut qualitatif de l’individuel au collectif est franch

      le passage de l'individuel au collectif : vérifier avec d'autres, proposer un espace commun d'action

    11. rhétorique dispositive

      je parlais d'autorité dispositive > la rhétorique dispositive relève ici plutôt de la narration, du parcours, de la chorégraphie

    12. évacuer cette dimension politique de l’autorité

      et du partage

    13. à la fois détachée de l’auteur et du périmètre clos de toute architecture propriétaire

      est ce que ce n'était pas le modèle du livre : objet détaché par excellence, meme si indexé d'un nom d'auteur et d'éditeur. Malgré tout, son usage (du livre et de son contenu) était tout à fait libre et ouvert, et potentiellement "en communs". Dans les limites matérielles de son partage évidemment.

    14. augmente2 ceux à qui il s’adresse

      ici, l'autorité devrait augmenter non pas les autres, mais l'information censée légitimer son auteur

    15. légitimité d’autant plus forte que le bienfait sera collectif

      Légitimité comme une reconnaissance du collectif

    16. inversion du processus de filtrage de l’information

      une caractéristique de l'éditorialisation qui pose des problématiques d'autorité, de légitimité

    17. il doit produire des représentations circulantes et portatives, et s’extraire des relations de voisinage pour partager des références

      condition de la vision positive du profil

    18. un pouvoir éditorial

      une des caractéristiques de l'éditorialisation

    19. en territoires par l’activité des internautes qui relient entre elles informations et identités

      voir l'article sur Spectacle en lignes (Sauret&Le Marec) : la base devient culturelle lorsqu'elle est appropriée à travers ses éditorialisations

    20. le profil désigne un espace et non un lieu

      Certeau : distinction espace et lieu devient espace lorsqu'il est marché, usé, pratiqué

    21. Si le profil fonctionne ainsi comme condition de l’ethos, c’est parce qu’il lui confère un territoire, traduisible en distances et en trajectoires.

      introduction de la notion de territoire : le profil comme territoire

    22. architecture responsive, mixte de calcul et d’affinité, d’égocentrisme et de connexion, d’automatisme et d’occasion.

      responsive : ou adaptative, situative, "à mémoire de forme"

    23. a posteriori

      pas tant a posteriori que récursif ou itératif : norme-adopte-norme

    24. a priori

      accueille l'usage, la façon d'habiter : degré de liberté

    25. l’architecture

      voir Rosati

    26. plie l’espace

      Génial : plier l'espace au lieu de couper le temps (montage vidéo, video editing). Fold vs Cut (cut&paste) métaphore du pliage

    27. constituer des collections

      Milad Douhei

    28. une fonction de curation au sens large

      intéressant : je parlerais d'éditorialisation (voir la suite) : mais à distinguer de la curation.

    29. qu’un nombre croissan

      sources ?

    30. carrefour

      principe du routeur

    31. le profil fonctionne donc comme un point focal où l’internaute et le réseau s’appréhendent mutuellement

      point focal, pivot

    32. attache

      il serait intéressant de vérifier la matérialité de cet attachement : où est ce que cela se joue réellemen ? où est la table de hash qui régit ces attaches ? quelle différence entre une annotation externalisée (hypothesis) et une annotation interne au document ?

    33. cette récursivité

      récursivité entre document et communication : dépendance ? dimension conversationnelle

    34. deux paradigmes : l’un documentaire, l’autre communicationnel

      définition profil

    35. environnement normalisé par une intentionnalité externe

      intentionnalité des plateformes. On peut se demande en quoi cet nouveau régime de normativité ne permet pas la créativité

    36. forme classique de l’ethos : l’individu projette son image à partir d’une norme collectivement produite et la communauté pense en continuité systèmes formels, circulation des informations et créativité

      forme classique de l'ethos : la norme est produite par la collectivité

    37. les plateformes actuelles conditionnent techniquement et socialement la moindre de nos relations

      déterminisme ?

    38. espaces de sociabilité numérique

      l'essort du profil lié à l'essort des espaces sociaux en ligne

    39. dégager des correspondances et filtrer ce qui sera envoyé ou montré à l’utilisateur

      principe de la recommandation

    40. un dispositif visuel dynamique sur une interface web, affichant des données personnelles, des flux d’information gérés par l’utilisateur ou recommandés par le service et des interactions au sein d’un cercle de sociabilité

      définition du profil, au sens commun/courant

    41. les paramètres et l’historique d’une connexion, que la machine enregistre en vue de l’auto-adaptation du dispositif à l’utilisateur

      autre définition du profil : au sens informatique

    42. les internautes « travaillent » pour les plateformes autant sinon plus que pour eux-mêmes

      schyzophrénie (voir ci-dessus)

    43. ’objectifs de rentabilité indifférents ou contraires aux mécanismes d’individuation

      on peut jouer le jeu des algorithmes, faire reconnaitre sa maitrise par ces mêmes algorithmes, mais les objectifs ne seront jamais les mêmes. Drôle de schyzophrénie.

    44. la norme est dictée par les outils de codage et d’indexation

      ici, plusieurs niveaux de normativité, des protocoles aux standards, et surtout les modèles particuliers des services

    45. propension à exploiter la gouvernementalité algorithmique comme facteur d’influence sociale

      la littératie au service de l'influence sociale.

    46. montrer son habilité à épouser les normativités statistiques de l’environnement technique

      En effet, ce qui revient à jouer le jeu des algorithmes, sans véritablement développer une singularité propre échappant aux algorithmes

    47. un capital relationnel ou un degré d’influence qui le valoriseront auprès de sa communauté

      vision très capitaliste et concurrentielle..

    48. suspensifs des flux

      un dispositif herméneutique (stiegler) reviendrait donc à laisser des espaces de suspension, réflexion, de doute, dans le dispositif : annotation, blanc, silence

    49. les algorithmes ignorent les singularités profondes de l’individu

      On peut alors se demander quelle distance sépare l'usage des intentions : ou à fortiori, dans quelle mesure l'intention s'efface devant des usages de plus en plus téléguidés.

    50. en imposant

      entendu, on est d'accord

    51. coupée de toute énonciation

      est ce que l'on est pas déjà conscient des conséquences algorithmiques (sans pouvoir les définir/détailler) d'un clic sur un lien ? Il me semble que si. Ou alors cela relève d'une certaine conscience de l'environnement. Est ce que cette conscience de l'environnement (et de ses algorithmes) ne participe pas d'une littératie numérique ?

    52. réflexivité a priori

      Merzeau distingue donc l'action et la réflexivité de l'action, la première serait non intentionnelle par rapport au désir de construire une perception de soi, la seconde viendrait ensuite. C'est discutable, ce que distingue plus précisement M. ici ce sont les activités de navigation/consultation/partage VS les activités de publications, qui relèvent davantage d'une intentionnalité vis-à-vis de soi.

    53. big data

      les algorithmes ont besoin de données soi-disant neutres.. c'est un peu aller dans le sens des discours d'accompagnement de ces algorithmes et services de recommandation qui considèrent leurs données "naturelles", sans valeur intrasèque. (voir Bonenfant 2015)

    54. Si la présence numérique s’arrêtait aux représentations délibérées que les internautes fabriquent d’eux-mêmes, il n’y aurait ni personnalisation de l’information, ni ciblage comportemental, ni big data possible

      condition de pertinence des algorithmes : des actions non-intentionnelles ou non self-conscientes de la part des utilisateurs.

    55. désir qu’a un individu d’élaborer, de contrôler et d’imposer aux autres une certaine perception de lui-même, en vue d’une reconnaissance

      la motivation dans la culture participative

    56. un système conversationnel alimenté par le traitement algorithmique de métadonnées
    57. un régime spectaculaire, fonctionnant sur une coupure scénique et une convergence des regards vers un espace-temps attentionnel unique

      société du spectacle

    58. mécanismes de codage, d’indexation et de traçabilité qui sont le propre d’Internet

      codage, indexation, traçabilité + calculabilité : distinguent Internet des médias de masse

    59. les effets de profondeur, d’opacité, d’éclatement, de persistance et de calculabilité qui font tout l’enjeu des modes d’existence numériques
    60. le caractère essentiellement scriptural de la plupart des activités connectées

      écriture en premier lieu

    61. réappropriation et de mise en commun
    62. ethos

      ethos vs praxis ?

  3. Jun 2016
    1. This failure, in the sense of expectations violated, is, as we will see, fundamental to modeling

      this is the basics of design thinking and iteration.

    2. play either role

      or we could say that it installs a 2 way dialogue between modeled and modeler.

    3. we may say how and to what extent our field is of as well as in the humanities

      la transdisciplinarité pensée ici via un terrain intellectuel commun. Similaire à Franck Cormerais

    1. Des systèmes bibliométriques du type ISI

      sources ?

    2. ne pas

      ne relèvent pas ?

    3. il n’y a plus de décision de publication

      décision : discerner, sélectionner : le premier travail de l'éditeur qui agit donc comme un filtre. rôle de recommandation.

    4. les propriétés économiques des objets numériques sont fondamentalement différentes

      à mettre en relation avec l'idée de ressources additives, ouvrant la porte à un commun de la connaissance

    5. impact éditorial

      Glissement de la fonction éditorial qui n'est plus nécessairement liée à l'éditeur.

    1. l’indexation partagée

      qu'est ce que c'est ?

    2. spécifier ce qui ne peut pas être compris d’emblée par la machine en fournissant un langage propice à l’élaboration d’une ontologie

      ce qui ne peut pas être compris par la machine

      c'est-à-dire ce qui n'est pas déjà spécifié et déposé chez les oracles ?

    3. référants

      ces référants sont les langages qui permettent d'interroger les oracles.

    4. des contenus déjà présents sur le web
    5. la volonté d’établir une interrelation féconde entre deux systèmes (par exemple, un site et un moteur de recherche de type Google), mais permet également d’élaborer une circulation de l’information efficace au sein d’un seul et même système

      enjeu de l'ontologie :

      • favoriser la circulation au sein du système
      • favoriser les interrelations entre systèmes
    6. Une ontologie informatique [réf2] est un ensemble de termes et concepts réunis pour décrire un domaine ou un objet d’étude

      définition ontologie

    7. la flexibilité imposée par l’évolution constante des recherches

      Notamment dans les humanités numériques où les questions que l'on posera aux données sont souvent d'ordre différent.

    8. indexer (donc, classer).

      Ok, en fait il s'agit de la catégorisation par l'auteur VS celle effectuée par les moteurs.

    9. de rendre intelligibles les contenus publiés sur son site

      le rendre intelligible à qui ? aux moteurs de recherche ? certes une propriété du web sémantique est d'être intelligible par les machines et par les humains.

    10. il y a passage d’une version du web horizontale, où la catégorisation est mise à plat (par exemple, le hashtag [déf1]), à une version hiérarchisée et informée, où le relief de la structuration met en évidence auprès des autres systèmes sémantiques la nature du contenu diffusé

      distinction entre web 2.0 au web 3.0

    11. penser le web en termes de structuration et de programmation des métadonnées
    12. apprivoisés

      relation entre le protocole et la pratique : apprivoiser, adopter, souscrire, mais aussi prendre en compte, contourner, etc. relation entre protocole et dispositif ?

    1. Il en appelait à des « oracles » : With the help of the oracle we could form a new kind of machine (call them o-machines), having as one of its fundamental processes that of solving a given number-theoretic problem. (Turing, 1939 : 161)

      les oracles pour répondre au non-calculable, non-computationnel.

    1. incrédule face à la réussite d’un collectif qui ne nous fait pas entrer dans un système d’endoctrinement

      Question posée à la communauté (pensante) des communs.

    2. système de croyance

      l'idéologie favorise l'enclosure des individus eux-mêmes dans leur propre système de pensée. C'est l'échange en soi et non le partage d'un bien (commun) qui est empêché.

    3. puissance d’inclusion entre les membres de la communauté et une puissance d’exclusion des autres

      Faire le lien entre inclusion/exclusion et phénomène d'enclosure ?

  4. Mar 2016
    1. s’il existe bien une configuration de l’espace éditorial, l’usager contribue plus ou moins à sa redéfinition, grâce à son sens tactique, grâce à ses « ruses »

      Dispositif bienveillant (Belin, 1999)

  5. Feb 2016
    1. by adding a line of JavaScript

      Which I did on a Jekyll site, hosted on github-pages.

      Everything works fine except when consulting the annotation on hypothes.is/a/xxxxxx, then the back-link to the annotated page is corrupted, with something like : ''domain.com/http://domain.com/post''

      Any help please ?

  6. Sep 2015
    1. agencement topographique pour définir un agencement topologique puis un agencement chronologique généré par les traces des plates-formes numériques.

      voir la traversée de l'espace numérique de L.Merzeau : du koros au topos : le territoire qu'on traverse : l'espace chorégraphique où l'on danse.

    2. les bases de données deviennent de plus en plus des métaphores conceptuelles qui structurent notre expérience du monde et de nous-mêmes.

      Faire une topologie des métaphores. Quid du rôle joué par les API dans ces métaphores ?

    1. Cette technologie porte en elle, de fait, une pensée sur la société

      "une pensée sur la société" : ou plutôt un agenda politique, une vision politique de la société

    1. August 20, 2015

      @hypothesis : Why some annotations are X months or years old on this page, which is 2 weeks old ??

  7. Jul 2015
    1. Fort de savants calculs

      Pas si savants : si une Gigafactory double la production actuelle, alors 100 Gigafactory multiplie par 200 la production actuelle : 2 x 100 x 40K tonnes = 800K tonnes

  8. May 2015
    1. inspirational organizational

      Indeed, it becomes a matrice. It is not a coincidence if free software share its source : the core of the paradigm is both the source and the sharing itself. It is a recursive and viral paradigm.

    1. porte dérobée permettant aux Cyberterroristes

      Et par une porte dérobée, les coupables de la vraie vie (clipper) sont remplacés habilement par des boucs-émissaires. bravo Hollywood..

    2. regagner sa propre identité

      regagner sa propre identité numérique. Serait intéressant de voir comment on subtilise une identité non-numérique (voir Mister Ripley). Rip-ley : identity rip

    3. volent son identité tout en lui attribuant celle

      substitution d'identité

    4. homophobe

      grosse confusion.. il s'agit de misanthropie pas d'homophobie.

    5. deux identités parallèles, une civile et l’autre numérique

      identifier les marqueurs de différenciation entre ces deux identités.

  9. Mar 2015
    1. bound together by a systematic, continuous, organized knowledge structure supports the act of new knowledge creation also known as scholarship

      continuité des pratiques, continuité entre pratiques et ressources

    2. a collection of services that support the creation of new knowledge
    3. As important as the information itself, is providing and supporting an environment that allows for the transformation of that information into new knowledge

      Which is appropriation

    1. ‘We need to return to the original purpose of the library, which is to support all the various needs of the scholar and provide him or her with a place to come up with ideas and make breakthroughs that would not otherwise have happened.’

      Quote from Christine Madsen http://christinemadsen.com/